LGUYHAUTEVILLE01

14 septembre 2021

festival nature 2021

Le festival nature aura lieu cette année les 17/18/19 septembre 2021 salle des fêtes d'Hauteville.

Rendez vous incontournable pour des millieurs de visiteurs...

L'équipe est formidable, soutenez là par votre visite.

P1000611

Posté par Louis Henri GUY à 11:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]


23 juillet 2021

Une plaque de cocher à Corcelles et à Cormaranche

 

Les plaques de cocher sont des plaques indicatrices initialement en fonte (mais dès 1865, des fonderies se sont spécialisées dans les panneaux en zinc laminé). Elles sont installées principalement aux carrefours, sur des poteaux métalliques ou directement accrochées au mur de bâtiments. Suivant une loi du XVIIIe siècle, en France, ces plaques devaient être installées aux carrefours, souvent sur des croix ou sur des obélisques. Beaucoup de ces édifices ayant été détruits à la Révolution, ils furent remplacés par de simples poteaux en fer.

D'après la circulaire du 15 avril 1835 :

  • les lettres pour les tableaux en fonte ou en zinc pouvaient être peintes ou en relief ;
  • l'angle des panneaux doivent correspondre à ceux des routes qui se croisent ;
  • les poteaux devaient être en deux parties boulonnées l'une à l'autre, la partie haute supportant les tableaux ;
  • les indications de distance et de lieux sont celles des bourgs les plus proches et/ou les plus importants. Devaient y figurer également aussi le lieu d'implantation du poteau et la désignation de la route.

Les poteaux ont une hauteur en général de 2,50 m, afin de pouvoir être lues par les cochers. Par contre, les plaques étaient apposées en fonction de l'architecture des habitations ou édifices qui les recevaient.

Plaque de cocher 20200122_155249

 documents 001

20210619_105531

Il y en a peut être d'autres sur le Plateau d'Hauteville

me les envoyer svp

Posté par Louis Henri GUY à 15:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 juillet 2021

Kermesse paroissiale autrefois

C'était une véritable institution comme le concours de boules à la même date le premier dimanche du mois d'Août,
quelques photos
Merci à Pierre Bourquin

kermesse Mr Mion

 

kermesse Mme Blanchard0002

Posté par Louis Henri GUY à 15:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 juin 2021

Lacoux, cité des peintres...

Musée des Beaux arts à Lyon

Exposition sur les oeuvres des frères Flandrin.

Du 19 mai 2021 au 5 septembre 2021

flandrin

indexhippolyte

 Le village de Lacoux a bien connu la famille Flandrin

Hippolyte (1809-1864), Paul (1811-1902) et Auguste (1804-1842) Flandrin comptent parmi les artistes les plus importants de la scène artistique à Lyon au XIXe siècle. Des trois frères, Hippolyte est le plus célèbre. Élève préféré de Jean Auguste Dominique Ingres, il se distingue en tant que peintre d’histoire et par de grands décors. Il compte également parmi les portraitistes les plus recherchés de son temps. Son frère cadet, Paul, se consacre lui aussi à ce genre mais son domaine de prédilection est le paysage. Le plus âgé, Auguste, demeure le moins connu, en raison d’un décès prématuré.

La saga des « Flandrin »

René Auguste 1801-1842, qui exposa une cascade de Charabotte au salon de Lyon en 1831. « Monsieur Ingres avait remarqué des vues du Bugey, notamment une vue peinte de la forêt de Mazières.

Hippolyte 1809-1864, il fut mis en nourrice chez les Thivot à Nantuy où il passa ses six premières années. Sa sœur de lait, deviendra aubergiste sous le nom de la mère Rolland –voir Aragon-. Il reviendra chaque année  pour passer quelques semaines en compagnie de ses frères. Il peint de nombreux paysages et dessins dont de nombreux subsistent : les vallées de Charabotte, Tenay, Nantuy, Hauteville. Très lié au d’Angeville, il aurait laissé à Mademoiselle d’Angeville une quarantaine de dessins….

Jean Paul 1811-1902, lui aussi fut mis en nourrice à Hauteville où il résida de nombreuses années. Plusieurs de ses tableaux furent exposés aux salons de Paris en 1874, 1878, 1881. Sa conception des tableaux lui valut les foudres de Baudelaire : « Mais quel est donc l’extravagant et le fanatique qui s’est avisé le premier d’Ingriser la campagne

Les peintres sur Hauteville-Lompnes,

DSC07167

Lacoux, cité des peintres

 

Notre région a toujours inspiré le monde de la peinture.

Tout commence avec Florentin Servan 1811-1879.

P1010663

Son père était marchand drapier à Lyon, il fit l’école des Beaux-arts de Lyon, puis à Paris il rencontra Ingres dont il était apprécié. Dès 1835 il séjourna à Lacoux, chez sa mère qui louait une bâtisse que l’on dénommait « le Château ».  Très amoureux des lieux, en 1840 il fit l’achat dudit château, il devint maire de la commune en 1848 jusqu’en 1868.  Il passait de longs mois en compagnie de ses amis Louis Janmot et Paul Flandrin.

Janmot Anne François Louis 1814-1892, réside chez les Servan, il peint Charabotte, Brénod, Lacoux

 

 

Antoine-Claude Ponthus Cinier 1812-1885

P1010660

Il a certainement résidé chez les Servan, on lui doit « Nantuy près d’Hauteville » et « Les rochers de Nantuy »

 Appian Jacques-Barthélémy dit Adolphe 1818-1898 :

P1010671 Trépont par Appian -collection particulière-

P1010680

Même endroit aujourd'hui

Familier de Corot, Il séjourna aussi chez les Servan, il fréquenta aussi le peintre Louis Guy qui baptisa un site près de Rossillon « la roche Appian ». Napoléon III fit l’acquisition de sa peinture « le lac du Bourget » et la princesse Mathilde « le bac à Chaney », il n’en fallait pas plus pour atteindre une notoriété nationale. Grand voyageur, il peint les bords de la Méditerranée, de Collioure à Gênes, il poussera jusqu’à Venise.

Mais ces tableaux du Bugey constituent la plus grande partie de son œuvre. Le dessin du Pont de Nantuy est visible au Musée de Brou. Il subsiste de nombreuses œuvres dans les collections particulières.

Louis Appian son fils, tutoiera le Bugey, mais décèdera de la tuberculose à 34 ans en Algérie où il essaya de soigner en vain.

Frédéric Marius Maniquet  1822-1896 Il réside à Hauteville avec Appian, une œuvre témoigne de son passage « bord de ruisseau à Hauteville. »

P1040219

Collection particulière

 

Chenu Augustin dit Fleury 1833-1875

Il achète à Hauteville une propriété du comte Marie-Camille, la ferme du Lood, sa passion de la chasse l’aurait attirée dans notre secteur. On lui doit de nombreuses peintures : Effet de neige à Brénod,- œuvre acquise par le roi de Hollande- Le village de Champdor, Dans la forêt de Mazières….etc.

 

 Les patients atteints de tuberculose en soins dans notre station Climatique ont aussi laissé des œuvres hautevilloises,

 Roger de la Fresnaye 1885-1925, est sans doute le plus connu.

Suzanne Philip, aquarelles  

La belle fresque d’un malade des sanas de Belligneux-l’Albarine, qui a été installée dans l’Eglise d’Hauteville.

P1040233

Paul Frankel disparu pendant la guerre 1939-1945, dont on retrouve des œuvres dans des collections particulières.

Dans les années 1970, Fred Deux et Cécile Reims son épouse se sont installés à Lacoux, où ils fondèrent le Centre d'Art Contemporain de Lacoux.

Fred_Deux_(1995)

Fred Deux

Il semblerait que ce village transmette les ondes positives pour attirer les peintres.

 Petite

 

 

Posté par Louis Henri GUY à 15:37 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

28 mai 2021

Venez prendre l'air, les narcisses sont en fleurs.

Après ces mois de confinement, il est temps de prendre des bouffées d'air pur! La saison des narcisses bat son plein sur le plateau d'Hauteville Brénod.

P1060659

jubile pierre 055

Je n’ai jamais compris pourquoi les vieux de notre pays nommaient les narcisses sous le nom de « jeannettes ». Au mois de Mai ou début Juin, dès que les champs de la Léchère, des Ollières et des bords de l’Albarine se constellaient d’étoiles blanches au cœur rouge et que les soirées s’embaumaient de l’odeur capiteuse et entêtante des narcisses, ma grand-mère emmenait mes cinq ans à la cueillette des « jeannettes » et des clochettes violettes ou blanches, ce qui était plus rare.

Nous ramenions à la maison des bouquets pour toutes les occasions, la fête des mères bien sûr, ce qui était une joie pour nous les bambins, mais aussi pour d’autres occasions qui nous paraissaient assez mystérieuses, fleurir les croix des chemins, les tombes au cimetière et les autels des chapelles et églises.

C’est quelques années plus tard que j’appris que ces fameuses « jeannettes » avaient pour nom : narcisses, puis que les jonquilles du printemps étaient aussi des narcisses, comment voulez vous que l’on se reconnaisse dans ce labyrinthe d’appellations !

Et quand vint le temps des grandes études (enfin la sixième ou la cinquième, n’exagérons rien !) on apprit qui plus est, que Narcisse, personnage de l’antiquité  fort amoureux de son image, se regardait dans un miroir d’eau pure,  il tomba et se noya, il se transforma dans la fameuse fleur blanche à cœur rouge qui depuis lors prit pour les générations futures le nom de narcisse.

C’était beaucoup d’informations pour nos petites cervelles, mais  l’odeur de ces fleurs nous enivrait et nous sentions bien inconsciemment que tous ces parfums avaient quelque chose de « pas très catholique » voire de surnaturel.

En plus de cela et pour corser le mystère, nous apprenions que les grosses clochettes violettes ou blanches s’appelaient des « fritillaires pintades »  (un nom de basse cour) et que les gros boutons d’or se nommaient les trolles (ce mot au masculin était le nom que l’on donnait aux esprits follets et lutins des légendes scandinaves). Comment voulez-vous que nos imaginations d’enfants ne transforment pas cela en quelques histoires de contes, ou quelques sorcelleries fort embaumées ?

Et voici que le temps passant à la vitesse d’un éclair, nos « septante » ans sont largement dépassés.

narcisse cuvillat

Mais je ne sais pas pourquoi quand vient le temps des narcisses, il flotte dans l’air une atmosphère bizarre, une sorte de parfum d’enfance qui nous attire près des bois et des champs pour faire en « catimini » une petite cueillette de ces fleurs d’un printemps avancé. Avouez qu’il est étrange de voir un vieux ramasser un bouquet de fleurs ?

Vous qui êtes de la génération du « Seigneur des anneaux » « du monde de Narnia » et autres « Avatar » nous n’avions pas besoin de Hollywood pour stimuler nos imaginations en délire, seul le parfum capiteux des narcisses nous faisait entrer dans un monde où se mêlait légendes, elfes et lutins et c’était bien comme cela.

Mais au fait sommes-nous tous seuls dans ce cas là ? Pensez-vous ! Il suffit d’ouvrir les yeux et remarquer que venu le temps des narcisses, des hordes de Bressans et de Lyonnais envahissent le plateau avec parfois grands parents et enfants, ils viennent cueillir des brassées de fleurs qu’ils emmènent dans leur plaine où le narcisse n’existe pas. Après s’être soûler durant tout le voyage de parfums enivrants, ils de dépêchent de les mettre à l’extérieur sur le rebord des fenêtres, pourquoi me direz-vous ?, pour échapper aux odeurs entêtantes des jeannettes ? Vous n’y êtes pas !

Ils essayent d’échapper aux réminiscences de l’enfance et autres souvenirs qui les ont tellement émus le temps d’une cueillette. Trop tard ! L’envoûtement du parfum des narcisses a fait son œuvre !

jubile pierre 061

 

 

Posté par Louis Henri GUY à 16:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


14 mai 2021

Les quatre temps pour 2020 2021

Les quatre temps pour 2021
les quatre temps d'hiver

premier jour16 décembre 2020

P1000333

correspond au mois de Janvier 2021

P1000338

2 janvier 2021

Janvier est enneigé, froid , neige glacée et à partir du 13 redoux et la pluie tombe sur 25 cm de neige.....


deuxième jour 18 décembre 2020

P1000336

temps doux humide correspond au mois de février 2021

Le début est doux et humide, la preuve notre cascade de Charabotte

# 035A

et le pont de Nantuy

# 035B

 


troisième jour 19 décembre 2020

temps doux, légèrement ensoleillé.

P1000337

Correspondrait au temps du mois de Mars.

 


les quatre temps de printemps
24,26 et 27 février 2021

Début Mars, temps sec et venteux dominance de la bise.

dimanche 14 mars 2021 une légère chute de neige sur Hauteville

Avril mai tendance pluvieuse

# 128D

Charabotte vue d"en haut.


les quatre temps de l'été
26,28 et 29 mai 2021
les quatre temps d'automne
22,24 et25 septembre 2021Les quatre temps pour 2020

En chute de neige cumulée, il est tombé durant l'hiver 2019/2020 : 67 centimètres de neige.

Voir les photos ci-dessous.

En ce qui concerne la pluie, Octobre 2019 : 200mm /novembre 2019 :225 mm/décembre : 190mm:

2020 : Janvier: 80mm/ Février125 mm/ Mars 165 mm.

Pas de pluie depuis le12 mars, va-t-on rajouter une sécheresse au Covid19?

La dernière semaine d'Avril jusqu'au 6 mai : 112mm de pluie! Ouf!

 

4 temps d'hiver : 18,20 et 21 décembre 2019

le 16 février 2020 à la ferme Guichard, la neige se fait encore attendre:

P1100095

photos prises le dimanche 19 janvier 2020 à la ferme Guichard

P1100053

P1100054

 


4 temps d'hiver : 18,20 et 21 décembre 2019

DSC07410


4 temps de printemps : 4, 6 et 7 mars 2020

 

Premier jour des 4 temps, météorologie de la France durant la journée du 4 Mars

 

P1100097

 Le 4 mars correspondrait au temps d'Avril, jusqu'au 15 avril nous n'avons pas de pluie, temps sec, voir réflexion en haut de l'article, cela se confirme!

Deuxième jour des 4 temps de printemps 6 mars, correspondrait au temps que nous aurions en Mai

 

P1100100

P1100101

 

7 mars , troisième jour des 4 temps de printemps, correspondant au temps qu'il fera en Juin

P1100106

P1100107

 

P1000127


4 temps d'été : 3,5 et 6 juin 2020

P1030070

 


4 temps d'automne : 23, 25 et 26 septembre2020

P1000305

premier jour des 4 temps dans l'Ain Mercredi 23 septembre., temps pour Octobre

et dans toute la France.....

 

P1000304

 

 Vendredi 25 septembre temps de novembre

P1000308

Samedi 26 septembre, temps pour Décembre

P1000306

S'il on en croit les 4 temps , le dernier trimestre devrait être pluvieux dans l'ensemble.

5 décembre 2020 : pluie et neige mélangée le matin,

 


à suivre

Posté par Louis Henri GUY à 09:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

29 avril 2021

un projet aux oubliettes!

Henriette d'

 un projet aux oubliettes!

En 1993, j'avais remarqué cette année là qu'Hauteville Lompnes n'avait jamais rendu hommage à Henriette d'Angeville contrairement aux ville de Chamonix, Saint Gervais, Lausanne et son musée.

 

Nous avions une rue appelée rue nationale -un nom commun quand on sait qu'il existe en France des milliers de kilomètres de routes nationales-

J'avais imaginé que l'on pouvait changer le nom de ma rue nationale, en rue Henriette d'Angeville. Cette rue part de la place de Lompnes et s'achève à la Maladière en direction de Champdor

Au bord de cette route est bâtie la maison où habitait Henriette d'Angeville, la première femme touriste qui a fait l'ascension du Mont Blanc en 1838.

A l'entrée de cette rue, près de l'ancienne mairie de Lompnes on voyait la façade d'un bâtiment qui appartenait alors à Gorges Depierre buraliste à Lompnes.

Je m'étais dit qu'une fresque rappelant l'exploit serait la bienvenue d'autant plus qu'elle était visible des locaux du Sivom qui tenait lieu d'Office du Tourisme.

Les visiteurs du Plateau auraient pu ainsi avoir une idée de cette illustre et audacieuse alpiniste appelée dans le monde entier "La fiancée du Mont Blanc"

Je demandais donc que l'on fasse un projet de peinture murale

Je viens de retrouver ce projet dans mes archives, le coût en était de 31.000f soit 4725 €

Après une photo montage, vous pouvez voir ci-dessous ce que cela aurait donné

Henriette d'

Il y a 28 ans , je ne m'interdisais aucun rêve....

ihenriette 2

LE SIVOM GESSIEN

ET UNE AUTRE FRESQUE DE SON EXPEDITION

fresque henriette 1

Posté par Louis Henri GUY à 17:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 avril 2021

Le retour des « Assassins » !

Le retour des « Assassins » !

Le monde entier a été choqué par le massacre du personnel du magazine « Charlie Hebdo » et on le serait à moins. Nous nous sentons proches des victimes, de leurs familles et de leurs collègues de travail. Mais devons-nous nous arrêter seulement à ces meurtres qui ont bouleversé la France !

Quand on sait que dans la même semaine, 2000 personnes  ont été massacrées au Nigéria, que dans les pays d’Irak et de Syrie pour ne nommer qu’eux, la chasse aux minorités chrétiennes est ouverte par une bande d’assassins, comment leur donner un autre nom.

A ce propos, nous avons retrouvé un document sur la création du mot Assassin, il s’agit d’une bande retirée sur la montagne Alamut et dont nous avons retrouvé la description :

En 1175, un rapport d'un envoyé de l'empereur Frédéric Barberousse en Égypte et Syrie note :

 « Sachez, qu'aux confins de Damas, d'Antioche et d'Alep, il existe dans les montagnes une certaine race de Sarrasins qui, dans leur dialecte, s'appellent Heyssessini. –origine du mot assassin-Cette race d'hommes vit sans lois ; contre les lois des Sarrasins et disposent de toutes les femmes, sans distinction, y compris leurs mère et sœurs. Ils vivent dans les montagnes et sont presque inexpugnables car ils s'abritent dans des châteaux bien fortifiés. Ils ont un maître qui frappe d'une immense terreur tous les princes sarrasins proches ou éloignés, ainsi que les seigneurs chrétiens voisins, car il a coutume de les tuer d'étonnante manière.  De leur prime jeunesse jusqu'à l'âge d'homme, on apprend à ces jeunes gens à obéir à tous les ordres et à toutes les paroles du seigneur de leur terre qui leur donnera alors les joies du paradis parce qu'il a pouvoir sur tous les dieux vivants. On leur apprend également qu'il n'y a pas de salut pour eux s'ils résistent à sa volonté. Alors, comme il leur a été appris et sans émettre ni objection ni doute, ils se jettent à ses pieds et répondent avec ferveur qu'ils lui obéiront en toutes choses qu'il donnera…

840 ans après croyez vous que quelque chose ait changé !

Les fous d’Alamut, se sont dispersés sur la planète, ils ont nom Al kaïda, Boko aram, Aqmi, etc, ils sont la peste du monde moderne. Ils font sauter les tours de New-York, prennent des otages et les décapitent, explosent les avions, massacrent de villages entiers en Afrique, s’en prennent aux minorités chrétiennes, juives, persécutent tous ceux qui ne partagent pas leur folie. Certes dans chaque religion il y a des intégrismes, mais se servent-ils d’armes lourdes et de kalachnikovs ? Certainement pas !

 Michael Lonsdale, l’inoubliable père Luc du film « des hommes et des dieux », acteur chrétien et qui ne s’en cache pas, a un point de vue qui peut être dans ce cas une belle conclusion :

 « Les intégristes veulent de la tradition, que rien ne bouge. Alors que le Christ a toujours tout changé, tout bousculé. Il était toujours en train d'inventer. C'est une faiblesse de ne pas vouloir bouger, ça empêche d'évoluer. Il faut vivre avec son temps, être de son siècle. »

Ce texte a été écrit en 2015 et depuis, rien a changé sinon empiré.....

une policière avant hier,le père Jacques Hamel, samuel Paty,et tant d'autres,  des élèves enlevés en Afrique, des meurtres dans le monde entier.

jacues hamel

samuel paty

Notre justice devrait se poser des questions sur les bouffées délirantes des agresseurs

Nous sommes en plein délire. Il va peut être  falloir remettre au goût du jour la loi du Talion.

Les anciens avaient plus de jugeotte que nous.

Dans la première lettre de saint Jean, il est écrit :

Si quelqu’un dit : « J’aime Dieu », alors qu’il a de la haine contre son frère, c’est un menteur.
En effet, celui qui n’aime pas son frère, qu’il voit, est incapable d’aimer Dieu, qu’il ne voit pas.

Améditer

Posté par Louis Henri GUY à 15:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 avril 2021

Michèle Angirany, skieuse hautevilloise

 photo Henri Chapuis

michèle Angirany et Mme Desjardins germaine

 La personne à droite avec le brassard d' Officiel  est la lyonnaise Germaine  Desjardins  entraineuse de l' Equipe de France féminine de Fond, que les Chamoniards appelaient " Mme Courtil "

 

 

 

Ski de fond - Michèle Angirany

France

2 ème au Championnat de France ski de Fond  

gagne le Critérium Féminin de Fond en 1950 

 

a suivi les entraînements   en Suède à Volodalen  avec Benoit CARRARA 

Sélectionnée en Equipe de France Fond  50/51  et  51/52 .

Michèle Angirany vient de nous quitter, née en 1925, elle faisait partie du ski club de Lompnes,

A Oslo en 1951, elle disputa l'épreuve de fonds dames.

 

Michèle Angirany est une fondeuse française. Son dernier résultat est la 18ème place pour l' individuel 10 km femmes aux Jeux Olympiques lors de la saison 1951/1952.à OSLO

 

P1020202 - Copie

Michèle Angirany rencontre Simon Desthieux

Michèle garda toute sa vie une allure de sportive

Nous nous souviendrons......

Posté par Louis Henri GUY à 09:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 mars 2021

La pierre d'Hauteville -Notoriété internationale

# 311

Photo Alain Sauquet

 

. Pour info des camions ont acheminé des pierres d'Hauteville à Courchevel. Les pierres concassées ont été placées au fond du lac afin de lui donner une couleur bleue.
thfamily - email : thfamily@wanadoo.fr

lac de la rosière

 La Pierre d’Hauteville-Lompnes et de Champdor

007

 

Il y a longtemps que nos anciens ont travaillé la pierre d’Hauteville. Il suffit de regarder le devant des vieilles fermes bugistes pour repérer de superbes piliers de grenier à bois taillé depuis toujours si près des carrières.

Nous savons que des pierres ont été taillées pour les porches d’église ou autres baptistères.

P1040140

Le baptistère de la première église d'Hauteville

Mais c’est au début du 19 ème siècle que furent ouvertes les carrières d’Hauteville. L’exploitation de la pierre était rentrée dans l’ère industrielle.

img170

Début de l'exploitation des carrières

La plus belle pierre d’ornement architectural était appelée « le choin » ou « la perlée » les teintes en étaient claires, blanches ou rosées.

La deuxième utilisation locale était la fabrication des stèles funéraires. Mais très vite sa réputation devint mondiale.

Architecture

C’est ainsi que notre pierre fut utilisée pour les monuments du monde entier, vers les années 1920, le premier importateur était les Etats-Unis.

 La ville de New-York l’utilisa pour la construction de l’Empire State Building.

NYC Anaelle aout 2011 269

 

Nous la retrouvons alors dans les plus grands monuments du Monde : L’escalier monumental de la maison blanche, les aménagements du Capitole à Washington. Le mémorial Lincoln à San Francisco. Le socle de la statue de La Liberté.

DSC03228

Pour l’Asie, les escaliers du Palais impérial du Japon. La Corée du Sud est aussi une cliente.

Pour l’Amérique du Sud on la retrouve à Buenos-Aires à l’institut Bernasconi, et les trottoirs de la ville.

L’’Espagne l’importa pour la réfection du Palais de l’Escurial.

Pour l’Afrique, la poste et la mairie d’Alger. Elle est exportée sur l’Egypte

Bien sûr, notre capitale n’était pas en reste et pour la construction des grands immeubles des Champs-Elysées, et ceux des grands boulevards parisiens,  les ensembliers  l’utilisèrent largement.

Le monument aux déportés du Struthof en Alsace, fut érigé avec la pierre d’Hauteville. La pierre de  l’autel de la basilique souterraine de Lourdes est aussi tirée de notre sol.

 

Dallage et Aménagement intérieurs.

 

Les ensembliers ont très vite vu la possibilité de créer de très beaux pavages intérieurs des grandes demeures en mariant les dalles de notre pierre rosée avec de très beaux filets de séparation en porphyre ce qui est du plus bel effet.

Les ornements de façade des grands magasins sont très souvent en pierre d’Hauteville.

 

Infrastructures routières.

Chaque jour un ballet ininterrompu de camions expédient sur tout les chantiers de France qu’ils soient routiers ou ferroviaires des tonnes de pierres concassées.

 

 

La pierre d’Hauteville dans l’art.

DSC03930

Rémi Pesenti "L'atelier de la pierre" a gravé sur la pierre d'Hauteville l'image du monde

Cette œuvre d’art représentant le globe terrestre a été réalisée par Rémi Pesenti, artisan  de « l’Atelier de la pierre ». Exposée aux floralies de Bourg en Bresse, elle  trône désormais en bonne place dansla mairie de notre commune.

Très bien mise en valeur sur fond bleu et surrélevée sur un socle en bois , la demi-mappemonde révèle le tracé de tous les continents.

Il a fallut à Rémi plus de cinquante heures de travail sur 2 tonnes de pierre, pour achever cette œuvre après l’avoir polie et sablée.

Le jour de l’inauguration, l’artiste a situé d’un point rouge, la position de notre ville.

Sans aucun doute, la sphère terrestre pourra être admirée par tous les usagers et visiteurs de notre Hôtel de Ville, et si vous visionnez le point rouge, vous pourrez en conclure que nous faisons partie des infiniment petits  de ce monde.

 

 

Nous pouvons évoquer ici les différents monuments aux morts dont se sont inspirés les artistes pour créer de véritables œuvres d’art.

Sculptures en pierre d'Hauteville

Mais nous la retrouvons aussi dans les différents symposiums de sculptures bien qu’elle soit très dure à travailler.

Une rencontre de sculpteurs au Monastére de Brou en 2008 sur le thème "Sculpter la pierre d'Hauteville" a rassemblé de nombreux artistes dont voici les oeuvres.

chapelle lompnes 034

chapelle lompnes 035

chapelle lompnes 036

chapelle lompnes 037

chapelle lompnes 038

chapelle lompnes 045

Rencontres de sclupteurs sur pierre d'Hauteville à Brou -Bourg en Bresse

chapelle lompnes 047

chapelle lompnes 056

chapelle lompnes 057

Marguerite d'Autriche présente son monastère , oeuvre d'Eole

chapelle lompnes 059

oeuvre coquine en pierre d'Hauteville

chapelle lompnes 060

Gloire à la pierre d'Hauteville de David Léger

 

Sculpteurs et peintres continuent à être inspirés par la matière.

P1040265 (2)

Peinture "Les carrières" collection privée

 

L’exploitation donne à nos contrées un certain charme quand on repère de très haut, ces failles blanches au milieu de nos forêts de sapins verts. Vu du ciel, nous pourrions imaginer une toile abstraite faite par un Titan pour le moins artiste.

P1030973

Carrière de Champdor, domaine de la "Champdorée"

 

 

 

 

 

 

 

Posté par Louis Henri GUY à 16:41 - - Commentaires [3] - Permalien [#]