LGUYHAUTEVILLE01

18 janvier 2020

SimonDesthieux au top! Le dauphin

504_media365-sport-news_b60_d7b_df271889d5d0375385f15c4a5f_relais-de-ruhpolding-h-trois-ans-apres-les-tricolores-renouent-enfin-avec-la-victoire_8831626_martin-fourcade-france-relais-1024x425_ext

BIATHLON / COUPE DU MONDE (H)
Relais de Ruhpolding (Allemagne) - Samedi 18 janvier 2020
1- France (Jacquelin-Fourcade-Desthieux-Fillon Maillet) en 1h18'11''2 (0 fautes au tir + 6 pioches)
2- Norvège (Dale-Bjoentegaard-T.Boe-Christiansen) à 1'12''2 (0+10)
3- Autriche (Landertinger-Eder-Leitner-Eberhard) à 1'24''3 (0+4)
4- Russie (Garanichev-Eliseev-Latypov-Loginov) à 1'32''3 (0+5)
5- Allemagne (Reed-Nawrath-Peiffer-Doll) à 2'13''1 (0+12)
...

Fourcade a mis les Bleus sur orbite

Impressionnant sur les skis et précis au tir avec un 10/10, le leader du classement général de la Coupe du Monde a nettement creusé l'écart sur ses rivaux, distançant une équipe de Norvège mal réglée au tir avec huit pioches à mi-distance de plus d'une minute. Simon Desthieux, dauphin du Catalan au classement général, a d'abord su résister à la charge de Tarjei Boe dans son premier tour de piste, ne concédant que douze secondes au Norvégien malgré une pioche au tir. Le Français a ensuite su profiter d'un léger errement de son rival pour lancer le troisième au général de la Coupe du Monde, Quentin Fillon Maillet, avec un peu moins d'une minute et demie d'avance sur la Norvège, encore sous pression de l'Autriche.

344

Sourire sur l'avenir......

Posté par Louis Henri GUY à 18:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


15 décembre 2019

cormaranche en Bugey et Corlier en 1936

mairie_écoles

P1100037

P1100038

Posté par Louis Henri GUY à 10:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 décembre 2019

Simon Desthieux, suite !

J Simon et Célia sur le podium

Merci Simon pour ta deuxième place à la coupe du monde!

 

2019 : Super début de saison pour Simon

Deuxième du 20km à Östersund, 2e du sprint aujourd'hui à Hochfilzen et 2e du général de la coupe du monde après trois courses ! Tout va bien pour le biathlète d'Hauteville-Lompnes

Nous sommes fiers de toi!

504_media365-sport-news_f34_854_d13092664c367d900a41bc4349_sprint-de-hochfilzen-h-encore-un-podium-pour-desthieux_9600109_podium-hochfilzen-1024x425_ext

Posté par Louis Henri GUY à 10:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 décembre 2019

1936 : Qui habitait Lompnes

Les habitants de Lompnes en 1936

img088

P1100035

P1100036

Posté par Louis Henri GUY à 15:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Charabotte, la vallée à sensations! Du nouveau !

mat perroquet 008

Charabotte, la vallée à sensations !

 

 Un avis de Visorando, organisme national.

 En surplomb des Gorges de l'Albarine : Lacoux - Nantuy

472m | -480m | 13.38km | 4h55
A pied | Moyenne

Cette randonnée permet de réaliser en boucle un parcours au cœur du Bugey aux alentours de Hauteville-Lompnes, aux limites du plateau surplombant les Gorges de l'Albarine et le tout avec un dénivelé relativement faible.
Attention : l'accès aux tunnels est interdit actuellement à partir de la Cascade de la Charabotte,  et ce suite à de trop nombreux incidents. De ce fait, il convient de revenir par le même chemin..

 Crara (8)


Attention : l'accès aux tunnels est interdit actuellement à partir de la Cascade de la Charabotte,  et ce suite à de trop nombreux incidents. De ce fait, il convient de revenir par le même chemin..C'est la préconisation de Visorando.

 

 « l’élément déclencheur » de cette interdiction relève du fait qu’une personne de 69 ans a perdu la vie à proximité de ce circuit.

 

Cet accident a eu lieu sur la commune de Chaley, en dehors du territoire de la commune de plateau d’Hauteville. Il va de soi que tous les accidents ou incidents qui ont pu se produire sur ce parcours sont dus à des facteurs humains. Jamais les dangers objectifs naturels n’ont été en cause.

 

Pour une personne qui manifestement n’avait pas les qualités requise pour parcourir cet itinéraire au demeurant assez facile, ce sont des milliers d’autres qui sont pénalisés.

Extrapolons !

La première ascension du Mont Blanc a été effectué le 2 Août 1787, par Monsieur de Saussure accompagné de Jacques Balmat et quelques guides.

Depuis 232 ans, on ne compte pas les morts occasionnés par l'ascension, Je ne crois pas qu'il existe une interdiction du Massif,...

Chaque individu est responsable de ses actes. Il faut croire que ce n'est plus le cas; ..........à quand une nourrice ou un précepteur derriere chaque français?

 

Un site classé

Le site de la cascade de Charabotte est classé depuis 1909  comme « monument naturel de caractère artistique ».

Cette « distinction » n’est pas usurpée, bien au contraire. Si l’on fait le rapport entre la hauteur de la chute de 150 m et le débit  pouvant atteindre 20 mètres cubes secondes en crue, nous pouvons constater qu’elle a peu « de rivale » dans l’hexagone selon la liste des cascades de France, mais aussi au delà de nos frontières !

 

 Il est d’ailleurs bien dommage que, lors de la construction de la ligne à très haute tension qui traverse le plateau d’Hauteville, personne n’ait eu la présence d’esprit  de faire protéger le site classé de ces disgracieux pylônes qui défigurent  un des plus beaux endroits du département de l’Ain.

 

La hauteur du pylône le plus proche dépasse largement le sommet de la hêtraie-sapinière. Il n’est en effet  qu’à quelques centaines de mètres de la cascade.

De plus, il n’est  pas le seul à agresser notre contemplation  du site,  surtout depuis le bord des falaises de la rive droite de la reculée, où des belvédères peu connus permettent d’embrasser la cascade sur toute sa hauteur, avec en toile de fond Hauteville et ses montagnes.

Piètre consolation, la  vielle ligne aux pylônes rouillés qui monte de la commune de Chaley sur le plateau en passant par le fond de la vallée, devrait être démontée cette année pour être  remplacée par une ligne enterrée d’après les informations du maire de Chaley.

 

La vallée de Charabotte, un site à multiples activités.

 

La randonnée :

P1020142

 

La première activité à laquelle on pense est bien sûr la randonnée.

En dehors de la simple balade, il est possible d’aborder bien des thèmes et pour n’en citer que quelques uns :

 *la flore, qui peut aussi être déclinée en de nombreux sous thèmes, tel que, les plantes des falaises calcaires, ou des bords de rivières et des sources, les orchidées de la vallée,

* la faune des oiseaux rupestres, sans oublier la découverte de l’emblématique chamois maintenant bien établi dans la vallée etc.…

* la géologie permettra de comprendre comment s’est formée cette somptueuse reculée, avec ses falaises calcaires, ses fossiles.

Les innombrables points de vue depuis les crêtes des falaises sont autant de points d’observation pour comprendre la formation de nos montagnes et de leur relief particulier.

La randonnée des tunnels est restée pendant longtemps, le parcours le plus visité du département.

Cette magnifique balade a été retirée des topoguides, victime des principes de précaution et autres normes que la législation et l’écologie nous imposent sans avoir fait d’études sérieuses sur la réelle dangerosité du site.

 

Le circuit VTT et l’escalade :

P1020154

 

Un circuit répertorié de VTT, parcourt le plateau de la Ragiaz, et vient longer les bords de falaise au dessus des tunnels. Bien d’autres possibilités de parcours non balisés peuvent être effectuées avec ce moyen  de locomotion.

Si l’escalade reste une activité marginale dans la vallée, du fait du manque d’homogénéité des falaises, quelques belles dalles méritent d’être parcourues par les adeptes de la grimpe.

 D’autres sites permettent de très aériennes « balades », tel que les aiguilles de Charabotte, ou la chandelle du grand sangle.

Crara (16)

On trouvera aussi dans les falaises de la rive droite, une merveilleuse via ferrata créée par H.3.S ou dans le même secteur des descentes en rappel de plus de 100 mètres sont faisables « en fil d’araignée », c'est-à-dire plein vide, sans avoir de contact avec la paroi.

L’hiver, il même possible, après quelques jours de gel, de s’initier à la pratique de l’escalade de la cascade de glace. Les cascades exposées plein nord du ruisseau de la Pissoire, se parent d’une épaisse couche de glace transformant les lieux en un paysage féérique.

 

Le canyoning :

Crara (30)

 

Pour les plus sportifs, Le « canyon » de Chaley avec ses intarissables eaux cristallines, est devenu un site incontournable pour les pratiquants de cette activité, et pour les plus aguerris la descente de la cascade de Charabotte est maintenant devenue possible suite à l’amélioration de la qualité de l’eau avec la nouvelle station d’épuration hautevilloise.

Crara (62)

 

Patrimoine et aventure :

 

Plus bas dans la vallée,  sous les roches de Château Narteau, nous pouvons  partir à la découverte d’un patrimoine peu connue . Les hommes au siècle dernier ont creusé des kilomètres de galerie afin d’extraire la pierre à ciment. La visite de ces carrières souterraines ne peut s’effectuer qu’en étant accompagné de spécialistes.

tenay (2) - Copie

 

La spéléologie :

Crara (8)

 

La spéléologie demeure bien sûr une activité pratiquée depuis toujours dans la vallée de Charabotte. Si la grande grotte de la Balme à Gondran reste la cavité la plus connue, il existe bien d’autres sites dont les spéléologues locaux ont quelque peu le secret.

 

D’autres activités à sensations :

 

Sur les flancs de la combe de Vaux de bœuf, il est même possible de pratiquer le ski d’été ! La finesse des éboulis permet de skier directement sur les cailloux.

P1010956

 Il faut bien avouer qu’on sort ici des pratiques envisageables par le tourisme de masse !

Enfin pour l’anecdote, j’avais installé dans le cirque de la cascade un saut pendulaire. Il était alors possible de sauter dans le vide et d’être récupéré par une corde faisant office d’une immense balançoire. La montée d’adrénaline était bien-sûr garantie. Il ne pouvait être fait de plus bel hymne à la majesté de ce site que de « s’envoler» dans les airs au dessus du vide abyssal où grondaient les eaux tumultueuses des cascades !

 

Les projets de la communauté de commune de la Vallée de l’Albarine.

 

Conscients de tous les atouts particuliers de la reculée de Charabotte, les élus de la Communauté de Commune de la Vallée de l’Albarine, ont décidés de mettre en valeur le site en le proposant à la portée du plus grand nombre. Sur le thème de : « Charabotte : la vallée à sensations »

 

 

Différents projets devraient voir le jour :

 

-           Aménager," reprofiler" et redessiner le sentier aujourd’hui scabreux  qui part du hameau de Charabotte jusqu’au pied de la cascade.

-           Créer un sentier en rive gauche permettant de remonter du bas de la cascade sur le plateau.

-           Réhabiliter et sécuriser le sentier des tunnels.

La réunion des 3 projets cités  ci-dessus permettront de faire une boucle, mais il faudra  alors créer des ponts suspendus (ou ponts népalais) pour traverser l’Albarine et l’affluent des sources des demoiselles.

 

Ainsi, sur le site de l’ancien pont qui traversait l’Albarine en haut de la cascade, une nouvelle passerelle pourrait voir le jour plusieurs décennies après son démontage.

 

-          Une via ferrata répartie en 2 parcours de difficulté différente, pourraient être créées dans la partie haute des falaises entre la cascade et la sortie du premier tunnel.

Crara (94)

 

-          Enfin, la commune de Chaley pourrait accueillir une « maison des guides » qui deviendrait le lien des activités à sensation de la vallée de Charabotte.

 

-           

La réalisation de tous ces projets ferait du site un atout touristique indéniable pour le Plateau

 

Bruno Hugon

Posté par Louis Henri GUY à 10:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 décembre 2019

Les quatre temps pour 2020

Les quatre temps pour 2020


4 temps d'hiver : 18,20 et 21 décembre 2019

DSC07410


4 temps de printemps : 4, 6 et 7 mars 2020

P1000127


4 temps d'été : 3,5 et 6 juin 2020

P1030070

 


4 temps d'automne : 23, 25 et 26 septembre:

P1040118

 


à suivre

Posté par Louis Henri GUY à 09:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

22 novembre 2019

La ligne de chemin de Fer tenay-Hauteville

La ligne inachevée de chemin de Fer Tenay –Hauteville :

 

 

Tout a commencé dans les années 1880, un projet devait relier la ligne ferroviaire  de Tenay à Hauteville en passant par la vallée de Charabotte.

Entamés en 1909, les travaux seront activement menés jusqu'à fin 1910. Une bonne partie des terrassements était achevée et plusieurs tunnels percés.

Des éboulements,  de Chaley à Tenay entraînèrent une nouvelle étude du parcours, l’approvisionnement des chantiers se fit par la ligne des tramways, Nantua Brénod, Hauteville achevée en 1913

On reprit donc le forage du tunnel de Tenay qui ne voulait pas voir cette ligne passer en pleine ville.

P1100031

La déclaration de guerre de 1914 arrêta toute activité.

Cependant la voie était déjà ballastée sur 7.5 km à partir d’Hauteville

Les premières gares de Cormaranche, Nantuy, Lacoux étaient achevées.

P1100032

Les piles de ponts à Tenay étaient réalisées pour le passage du train.

P1100033

On procéda cependant le 7 novembre 1914 à la première réception des travaux

En 1916, l’autorité militaire réquisitionna les rails stockés pour le futur

En 1919, reprise des travaux par les ponts et chaussées sous l’autorité du Conseil Général, le tunnel ne sera achevé qu'’en 1932.

La station climatique d’Hauteville était en plein développement, on décida donc de faire une gare centrale

img538

En 1939, la guerre arrêta définitivement le projet  qui fut déclassé en  1949.

Le parcours était jalonné de 18 tunnels sur 2665 mètres de longueur

img243

La vallée où devait passer le train

C’est ainsi que fut enterré définitivement le projet de la ligne Tenay Hauteville que l’on aurait put inaugurer sous le nom de « L’Arlésienne ! » Ce personnage de théâtre dont on parle durant toute une pièce et que l’on ne voit jamais !

Posté par Louis Henri GUY à 14:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 novembre 2019

Pascal Bruckner et Hauteville.

Pascal Bruckner et Hauteville.

pascal Bruckner

Pascal bruckner livre

 

Je viens de lire Un bon fils de Pascal Bruckner.  La présence d’Hauteville dans ces pages m’a surpris.

Je cite : « Hauteville est un petit bourg sans charme, dans les contreforts du Jura, à une cinquantaine kilomètres de Genève. Situé à 900 mètres d’altitude, c’est un lieu voué tout entier aux disgrâces du corps, sanatorium hier, centres d’oncologie et d’addictologie aujourd’hui, sans oublier les inévitables établissements pour Alzheimer et les maisons de retraite.

Tout le haut du village est envahi de bâtiments anonymes que peuplent des spectres en chaises roulantes ou boitant sur des cannes.

Mon père, adolescent, son frère et sa sœur, très affectés par la disparition de leur mère et délaissés par leur père, y avaient été recueillis par une famille d’adoption, les Bavuz, des tapissiers, de braves gens qui confectionnaient matelas, chaises, canapés, maniant avec dextérité de grosses aiguilles, Leurs deux fils, gentils garçons limités, anciens membres du maquis de l’Ain dirigé par Henri Romans-Petit, sombrèrent dans l’alcool après la guerre. Finalement l’aîné un jour de cuite, vint chercher querelle a son cadet, commença à le tabasser et l’acheva d’un coup de chevrotine. Il termina à l’asile. »

P1110036

La maison où habitait la famille Bavuz

La suite laisse à penser que tous les gamins de mon village natal étaient des sadiques en herbes.

« Gamin, j’allais souvent chez eux en vacances : l’air y était bon, on y mangeait bien, ils avaient le cœur sur la main. Toute la journée, je traînais avec d’autres gosses dans les champs : nous fabriquions des frondes, des poignards avec des bouts de métal épointés, nous tuions tous les animaux qui passaient à notre portée par une sorte de méchanceté mécanique. Nous placions des éclats de verre dans les taupinières pour que les bêtes s’ouvrent le museau en allant respirer, clouions des crapauds vivants sur les murs des granges, tirions mésanges et martinets au lance-pierre, chassions vipères, orvets et couleuvres que nous découpions en tranches, ou enflammions à l’essence de brique la queue des chats ou des chiens.

Scan10069

A l'époque des vacances, il y avait encore de quoi faire des victimes.

Trois tests attendaient l’étranger qui voulait accéder à la bande : il fallait d’abord tenir une guêpe ou une abeille dans son poing fermé une minute entière sans réagir aux piqûres ; ensuite voler la portée d’une chatte qui venait de mettre bas et noyer les chatons. Je l’ai fait un matin : j’ai assommé les nouveau-nés contre la pierre d’un lavoir avant de les enfermer dans un sac de jute que je maintins sous l’eau. Je revoie les petites bulles d’air rosies par le sang qui remontaient à la surface et j’en garde un souvenir horrifié. »

Ensuite vient un paragraphe sur l’abattoir de Lompnes dont je vous dispense la lecture.

« La vie champêtre vous apprend rarement l’amour de la nature, elle est d’abord une école de la cruauté »

Le livre de Pascal Bruckner décrit les relations  avec son père, homme particulièrement violent. Le mien était la bonté personnifié  et chaque jour je pense encore à lui, bien que décèdé en 1970.

Mais j’aurais fait le quart de la moitié du tiers du sadisme enfantin que vous décrivez, il m’aurait mis un sacré coup de pied au cul, et maintenant encore je l’en remercierais.

Le père de Pascal Bruckner fut inhumé un premier septembre 2012 par un « froid d’exécution capitale, dans le cimetière surplombé d’une ligne à haute tension. » dixit l’auteur.

P1110037

P1110039

Où est la ligne à haute tension. Elle se trouve plus au Nord du cimetière

Que ce soit Yann Moix ou Pascal Bruckner, il y a de l’indécence à conter ou plutôt déballer au monde, leur intimité familiale

Pas de cadavres dans les placards dans ces deux familles, les portes sont grandement ouvertes aux yeux de tous.

Certes ils ont soufferts enfants, mais il y a tant d’autres souffrances muettes dans la vie de tous les enfants de la planète.

Et cette souffrance là elle reste injustement enfermée dans les placards de tous les pays du monde.

 

 

Posté par Louis Henri GUY à 16:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]