Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
LGUYHAUTEVILLE01
22 octobre 2014

Joseph kessel, de passage à Hauteville...

kesselJoseph Kessel est venu plus d’une fois à Hauteville, son épouse atteinte de tuberculose se soignait sur notre plateau. Dans un de ses romans, il décrit une ancienne boutique, qui se situait rue des Fontanettes. Ce roman s’intitulait « Les captifs » paru en 1926 aux éditions Gallimard.

 

LES CAPTIFS –extrait-

.P1010673A gauche de la bâtisse, la boutique de Madame Métivier. décrite ci-dessous

 

Dans un mur lépreux s’encastrait étroitement une porte cintrée….OETILE recula….Sans l’armature des vieilles pierres, Marc eût cru découvrir un souk marocain. Aux murs couverts de tapis lisses, pendaient des fusils à longue crosse ouvragée, des lanternes peintes. Partout éclataient les couleurs vives : des cuirs oranges, bleus, cramoisis ;  des sacs  tissés d’or, des étoffes crues.

-          Décidément c’est une boite à surprises, murmura Oetilé.

Mademoiselle Françoise, une infirmière privée, une grosse femme que ne quitte jamais une expression réjouie et qui peu veiller un mois sans dormir. Elle parle parfois des voyages qu’elle à faits à Madagascar et en Guinée, c’est tout. »

 

Madame Kessel fit un second séjour à PELVOUX en Savoie au sana  «  Les Aiguilles bleues »

 

L’épouse de Joseph Kessel  se nommait Nadia Alexandra Polizu-Miesunesti de Bucarest, dit Sandinette mariée en 1921.Début de la tuberculose 1920. « Sandi avait dû se résoudre à quitter Sceaux pour passer l’hiver près d’Hauteville , dans une lugubre vallée où l’air était particulièrement propice aux tuberculeux.  Sa santé insolente s’accommodait mal de l’ambiance feutrée de ces hôtels où se croisaient des ombres diaphanes et où le silence était de rigueur. 1924 – Ce texte est tiré du livre « KESSEL OU SUR LA PISTE DU LION » écrit par YVES COURRIERE en 1984.

Il y décrit l’arrivée en Gare de Tenay, à l’époque un lieu qui ne remontait pas le moral des patients. Un car les conduisait sur la plateau distant de 13 kilomètres. La montée par la vallée de l’Albarine ressemble à un canyon….et de l’avis général, ils se demandaient bien où ils allaient atterrir….

Chara crue 010La montée de Tenay, en haut le plateau d'Hauteville

 

Publicité
Publicité
Commentaires
LGUYHAUTEVILLE01
Publicité
Archives
Visiteurs
Depuis la création 268 446
Publicité