brou 007

P1040999  Brou en Majesté Mai 2015

Eglise de Brou, monument préféré des français !

P1030068

Il y a longtemps que je l’aime ! Et chaque année, je le visite plusieurs fois. On n’y découvre toujours quelque chose de nouveau. Cette Eglise monastère est avant tout un superbe tombeau érigé par l’Archiduchesse Maguerite d’Autriche pour son très cher Philibert le Beau, Duc de Savoie. En moins de 30 années, ce chef d’œuvre fut terminé.

Son histoire en dates :

1505 : prix fait pour l’église et le couvent

1506 le 17/8 : Bulle du pape Jules II autorisant la construction, Marguerite pose la première pierre

1508 le 20/2 : testament de Marguerite

1509 : vente des terrains de brou à Louis de Gorrevod acquéreur pour Marguerite 2000 florins

1516 : prix fait pour la pierre de Ramasse

1516 à 1526 : les travaux avancent

1526 ; prix fait avec Maître Conrard tailleur d’images et transport du marbre de carrare pour les tombeaux

1531 : quittance de 1037 florins pour Loys Van-Boghen architecte

1532 : Eglise terminée.

1541 : François 1° visite Brou

1548 : prix fait pour les balustrades de fer autour des tombeaux

1548 : sculpture du bénitier en marbre noir par Me Nicolas Ducre

MARGUERITE D’AUTRICHE, EUROPEENNE AVANT L’HEURE 

C’est à la fin du XV ème siècle que naît en 1480 à Bruxelles une princesse, Marguerite d’Autriche fille de Maximilien héritier du saint empire et de Marie de Bourgogne fille de Charles le Téméraire.

DSC03885 tombeau de Marie de Bourgogne, Gand

Cette auguste princesse décédera en 1530. Cinquante ans bien remplis dans la vie d’une femme de la Renaissance, et quelle femme ! Peu de princesses n’ont possédé un tel pouvoir sur une bonne partie du continent européen.

 Fille d’empereur, Reine de France par son mariage avec Charles VIII, fils de Louis XI qui décède en 1483, Infante d’Espagne par son union avec Don Juan d’Aragon,  fils des Rois catholiques Isabelle la Catholique et Ferdinand d'Aragon.

Scan0008 - Copie tombeau des Rois Catholiques à Grenade

 

Elle fut aussi duchesse de Savoie après avoir épousé Philibert le Beau et enfin Régente des Pays Bas jusqu’à son décès, ce dernier pouvoir n’étant pas le plus facile. Elle est la femme qui fera de son filleul Charles Quint un empereur.

Elevée à la cour de France à Amboise, elle jouit d’une éducation de princesse sous l’autorité d’Anne de Beaujeu, régente du royaume pendant la minorité de Charles VIII.

P1030232 Château d'Amboise

Il nous est difficile d’imaginer aujourd’hui la maturité exceptionnelle que développait Marguerite dès son plus jeune âge. Dès sa répudiation par Charles VIII, elle réagira pratiquement en adulte. Elle n’a alors que 11 ans. Elle apprendra le latin, le français, l’espagnol. Elle s’adonne à l’écriture, à la poésie, aux travaux d’aiguille, de peinture et de musique. Ses précepteurs royaux lui donneront le goût de la lecture et elle gardera toujours une passion pour les livres.

 Fine politicienne, elle tiendra un rôle majeur dans le traité de la paix des dames, qui mettra fin à la guerre entre son neveu et filleul Charles Quint, et son autre neveu par alliance François premier.

 Femme de paix, elle fera toujours son possible pour éviter les conflits entre la France et l’Empire. Pour le chef d’œuvre de sa vie, l’église de Brou et son monastère royal, elle fera travailler les artistes de l’Europe entière : Flamands, Italiens, Allemands, Bourguignons, Français.

 Elle aura des contacts avec l’humaniste Erasme. Les peintres de renom comme Van Orley, Dürer et Le Titien entre autres travailleront pour elle. Les poètes comme Jean Lemaire des Belges, les musiciens comme Pierre de la Rue, Ockeghem, flamand musicien à la cour de France, les architectes et sculpteurs comme Jean Perréal, Michel Colombe, Jean de Roome et Conrad Meght oeuvreront pour sa gloire.

Première femme emblématique de l’Europe moderne, son histoire a donné lieu à quelques ouvrages historiques.

 Nous pouvons souligner la somme que représente les ouvrages de Jules Baux, Max Bruchet, Quinsonnas, Jean Pierre Soisson, et bien d'autres, tous consacrés à Marguerite d’Autriche. Cependant dans le foisonnement des documents historiques, nous pouvons voir apparaître des similitudes avec la période actuelle moderne 

* recherche d’identité des peuples qui se libèrent de jougs anciens

* tentative de rapprochement des pays dans une unité, autrefois l’empire de Charles Quint, aujourd’hui l’Europe

* liberté des mœurs

* violence aveugle

* passions en tout genre

 présentent aujourd’hui la même actualité qu’au temps de la Renaissance.

On imaginerait volontiers une émission genre "Des racines et des Ailes" tournée à Brou, avec des reportages dans les lieux fréquentés par Marguerite d'Autriche, Vienne pour Maximilien de Habsbourg son père, Amboise pour sa jeunesse, Burgos pour son mariage espagnol, ainsi que Malines où elle s'était retirée.

Si la période vous intéresse, le roman écrit par Isabelle Callis-Sabot, vous immergera dans cette belle page d'histoire. L'auteur a le talent immense de vous faire partager, en mentionnant les faits historiques avérés, la belle histoire de Marguerite et Philibert, comme si vous y étiez!

couverture BROU

Nous vous engageons vivement à faire un séjour à Bourg en Bresse, dans l'Ain -France- pour visiter cet ensemble architectural particulièrement remarquable.

P10001972 Le premier des trois cloîtres au printemps

P1040995

 Hommage à "La Marguerite des marguerites" Son et lumière 2015