Les peintres sur Hauteville-Lompnes, 1ère partie

DSC07167 Lacoux, cité des peintres

 

Notre région a toujours inspiré le monde de la peinture.

Tout commence avec Florentin Servan 1811-1879.

P1010663

Son père était marchand drapier à Lyon, il fit l’école des Beaux-arts de Lyon, puis à Paris il rencontra Ingres dont il était apprécié. Dès 1835 il séjourna à Lacoux, chez sa mère qui louait une bâtisse que l’on dénommait « le Château ».  Très amoureux des lieux, en 1840 il fit l’achat dudit château, il devint maire de la commune en 1848 jusqu’en 1868.  Il passait de longs mois en compagnie de ses amis Louis Janmot et Paul Flandrin.

Janmot Anne François Louis 1814-1892, réside chez les Servan, il peint Charabotte, Brénod, Lacoux

La saga des « Flandrin »

René Auguste 1801-1842, qui exposa une cascade de Charabotte au salon de Lyon en 1831. « Monsieur Ingres avait remarqué des vues du Bugey, notamment une vue peinte de la forêt de Mazières.

Hippolyte 1809-1864, il fut mis en nourrice chez les Thivot à Nantuy où il passa ses six premières années. Sa sœur de lait, deviendra aubergiste sous le nom de la mère Rolland –voir Aragon-. Il reviendra chaque année  pour passer quelques semaines en compagnie de ses frères. Il peint de nombreux paysages et dessins dont de nombreux subsistent : les vallées de Charabotte, Tenay, Nantuy, Hauteville. Très lié au d’Angeville, il aurait laissé à Mademoiselle d’Angeville une quarantaine de dessins….

Jean Paul 1811-1902, lui aussi fut mis en nourrice à Hauteville où il résida de nombreuses années. Plusieurs de ses tableaux furent exposés aux salons de Paris en 1874, 1878, 1881. Sa conception des tableaux lui valut les foudres de Baudelaire : « Mais quel est donc l’extravagant et le fanatique qui s’est avisé le premier d’Ingriser la campagne 

Antoine-Claude Ponthus Cinier 1812-1885

P1010660

Il a certainement résidé chez les Servan, on lui doit « Nantuy près d’Hauteville » et « Les rochers de Nantuy »

 Appian Jacques-Barthélémy dit Adolphe 1818-1898 :

P1010671 Trépont par Appian -collection particulière-

P1010680 Même endroit aujourd'hui

Familier de Corot, Il séjourna aussi chez les Servan, il fréquenta aussi le peintre Louis Guy qui baptisa un site près de Rossillon « la roche Appian ». Napoléon III fit l’acquisition de sa peinture « le lac du Bourget » et la princesse Mathilde « le bac à Chaney », il n’en fallait pas plus pour atteindre une notoriété nationale. Grand voyageur, il peint les bords de la Méditerranée, de Collioure à Gênes, il poussera jusqu’à Venise.

Mais ces tableaux du Bugey constituent la plus grande partie de son œuvre. Le dessin du Pont de Nantuy est visible au Musée de Brou. Il subsiste de nombreuses œuvres dans les collections particulières.

Louis Appian son fils, tutoiera le Bugey, mais décèdera de la tuberculose à 34 ans en Algérie où il essaya de soigner en vain.

Frédéric Marius Maniquet  1822-1896 Il réside à Hauteville avec Appian, une œuvre témoigne de son passage « bord de ruisseau à Hauteville. »

P1040219 Collection particulière

 

Chenu Augustin dit Fleury 1833-1875

Il achète à Hauteville une propriété du comte Marie-Camille, la ferme du Lood, sa passion de la chasse l’aurait attirée dans notre secteur. On lui doit de nombreuses peintures : Effet de neige à Brénod,- œuvre acquise par le roi de Hollande- Le village de Champdor, Dans la forêt de Mazières….etc.

 

 Les patients atteints de tuberculose en soins dans notre station Climatique ont aussi laissé des œuvres hautevilloises,

 Roger de la Fresnaye 1885-1925, est sans doute le plus connu.

Suzanne Philip, aquarelles  

La belle fresque d’un malade des sanas de Belligneux-l’Albarine, qui a été installée dans l’Eglise d’Hauteville.

P1040233

Paul Frankel disparu pendant la guerre 1939-1945, dont on retrouve des œuvres dans des collections particulières.

Dans les années 1970, Fred Deux et Cécile Reims son épouse se sont installés à Lacoux, où ils fondèrent le Centre d'Art Contemporain de Lacoux.

Fred_Deux_(1995) Fred Deux

Il semblerait que ce village transmette les ondes positives pour attirer les peintres.

 Petite