P1050128

Roses de juin, vous les plus belles,
Avec vos cœurs de soleil transpercés ;
Roses violentes et tranquilles, et telles
Qu’un vol léger d’oiseaux sur les branches posés ;
Roses de Juin et de Juillet, droites et neuves,
Bouches, baisers qui tout à coup s’émeuvent
Ou s’apaisent, au va-et-vient du vent,
Caresse d’ombre et d’or, sur le jardin mouvant ;
Roses d’ardeur muette et de volonté douce,
Roses de volupté en vos gaines de mousse,
Vous qui passez les jours du plein été
A vous aimer, dans la clarté ;
Roses vives, fraîches, magnifiques, toutes nos roses
Oh ! Que pareils à vous nos multiples désirs,
Dans la chère fatigue ou le tremblant plaisir
S’entr’aiment, s’exaltent et se reposent !

Émile Verhaeren, Les Heures d’après-midi 1855-1916

Verhaeren avait 40 ans quand le rosier ci-dessous fut planté dans un jardin de Lompnes.

Madame Alphonsine Deforge de Belâbre dans l'Indre l'avait planté en 1895 et malgré les saisons froides du plateau il est toujours là et fêtera cette année ses 120 ans

013

Marie Alphonsine Deforge 1853 -1896

Un rosiériste pourrait peut être me donner le nom de cette rose très ancienne.

On ne sait pas très bien d'oû vient l'appellation "Rose" Elle est apparue dans la langue française vers 1140, son nom venait peut être de l'Etrusque ou des grecs "rhodon" qui le tenait de  l'ancien Iranien?

P1050130

"Et rose elle a vécu ce que vivent les roses, l'espace d'un matin"

F de Malherbe

P1050133