DSC03559

Vieux livres de recettes

Conserver les aliments au 19 ème siècle

Le progrès est bien arrivé jusqu’à nous et personne ne s’en plaint,

Frigo, congélateur, conservation sous vide, nous permet de garder la nourriture saine.

Autrefois , ce n’était pas la même chose.

 Retrouvant dans mes archives un livre de cuisine de 1870 regroupant des recettes encore plus anciennes capable de nous remettre un peu les pieds sur terre, je me fais un plaisir d’en extraire les plus savoureuses.

Moyen d’avoir des œufs frais tout l’hiver.

Vers la fin Octobre, prenez une douzaine de poules mères, mettez les dans l’étable des vaches derrière des claies assez hautes pour qu’elles puissent les franchir. Donnez-leur pour toute nourriture du sarrasin, et le matin, une pâtée de chènevis pilé sans laquelle vous mettez très peu de son d’orge, et environ un sixième de brique pilée passée au tamis.

Cette nourriture les échauffe au point de les faires pondre tous les jours ; mais aussi au printemps ce sont des poules ruinées qui ne sont plus bonnes qu’à engraisser.

Conservation des œufs.

Enduisez-les d’une couche assez consistante de gomme arabique fondue dans de l’eau et les enfermez aussitôt dans une boîte remplie de charbon en poudre. Ces corps s’enlèvent facilement ensuite en les lavant ; la gomme bouche les pores des coquilles, les garantit de l’air qui les décompose et le charbon est un bon conservateur.

Ils se conservent bien aussi au naturel dans le linge des tiroirs.

Conservation du gibier en été.

Videz-le et remplacez cette vidange par des morceaux de charbon de bois

Manière de donner au mouton le goût du chevreuil.

Prenez du mouton bien mortifié ; piquez-le comme fricandeau, mettez- le dans une terrine avec une pognée de grains de genièvre et une pincée de mélilot ; versez dessus une forte marinade où il y ait beaucoup de vinaigre rouge ; faites le mariner 5 ou 6 jours

Moyen de conserver la viande fraîche et saine durant l’été.

Enveloppez d’un linge serré les morceaux de viande, placez-lez au Nord, bien enterrés dans une quantité de poussier de charbon ou de braise, car le charbon est éminemment conservateur.

Avouez, qu’au temps des réfrigérateurs et autres congélateurs, ces recettes ne manquent pas de nous étonner encore.

DSC03558