P1070523

Jean Nohain en visite à Hauteville.

Jean Nohain était l’animateur vedette des premiers pas de la télévision française appelée encore ORTF. Il était le précurseur des présentateurs d'émissions de divertissement, ses successeurs furent les Guy Lux, Jacques Martin, Jean Pierre Foucault, Michel Drucker, Nagui....

Il est  encore connu aujourd'hui comme parolier de Mireille.  Il a eu néanmoins d'autres titres de gloire dans le passé :

Avant guerre, il organise sous le surnom de Jaboune des émissions radiophoniques pour la jeunesse ;

Il crée l’émission « Reine d'un jour », permettant à une Française prise au hasard de vivre le temps d'un jour comme une reine

Il organise et anime « 36 Chandelles» une émission de variétés télévisée  de grande qualité, diffusée sur la RTF de 1952 à 1958. Cette émission a permis au grand public de découvrir Fernand Raynaud, Marcel Amont, Robert Hirsh et tant d'autres.

P1070520

Jean Nohain lors de ce jour mémorable

Lors de son passage à Hauteville en 1963, les joyeux lurons de l’Orsac lui réservèrent un canular monumental : Edmond Taillet, ancien de la maison l’accompagnait.

Le Directeur explique à Jean Nohain que la tuberculose laisse souvent des séquelles  parfois légères comme la surdité, mais d’autres plus graves dans le domaine psychiatrique. Commence alors la visite et sur son chemin, Nohain croise un abbé moitié sourd qui lui faisait répéter toutes ses paroles, un nettoyeur de parquets un peu allumé, des malades en désintoxication, d’autres particulièrement euphoriques, un orsacien le poursuit avec une guitare qui ne joue que trois notes, et demande au visiteur de lui écrire sur ces trois notes des paroles de chansons..

Puis un cortège de gars particulièrement émus et en larmes se rend vers un monument extérieur appelé ‘La sardine »

P1070524

La sardine de l'Orsac, toujours en place, en rit encore!

On demande à Jean Nohain de déposer une gerbe qui porte l’inscription « A notre camarade Trouduc ! »

S’élève alors le chant des canulés…  « .Et son papa lui achètera une jolie trompette ! »

 Jean Nohain signe alors le livre d’or des canulés et leur dit : " Ah mes amis quel canular !

Je ne sais si les autres canulés le seront aussi bien que moi, mais nous avons tous marché à une cadence qui fait honneur à l’Orsac ! Sans rancune et bravo de tout cœur à toute l’équipe ! "

Il est certain que Jean Nohain a du conserver toute sa vie le souvenir de cette joyeuse journée.

P1070521

 l'Orsac