22 janvier 2017

Un moulin sur la Mélogne

Moulin disparu : le moulin de Mélogne. Sur des archives de 1495, Louis de Bonnivard  cite dans un document « la roche du moulin du Seigneur de Gramont » appelé moulin de Mélogne. Antérieurement,  Hugues, seigneur de Gramont était conseiller d’Amédée VI de Savoie, il acquit la seigneurie de Lompnes le 28 octobre 1361, d’où la présence des Gramont sur le plateau. On trouve une nouvelle trace du moulin en 1685, Philippe Vulliod loue la moitié du moulin à Martin Tronchon, maître charpentier de Cormaranche ... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 11:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 janvier 2017

Notorièté de la Station climatique d'Hauteville-Lompnes

James Brooke       Quand la famille du Radjah de Sarawak fréquentait Hauteville. Le Sarawak est une enclave au nord de l’Ile de Bornéo. La province de Sarawak avait été donnée par le Sultan de Brunei à  James Brooke en 1840. Une petite dynastie se crée. Charles Brooke succède comme radjah, puis le frère Bertram devient héritier présomptif. Gladys dayand muda of Sarawak, était l’épouse de Bertram Brooke radjah muda de Sarawak. Nous sommes dans les années 1926 – 1927.  Gladys dont le neveu... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 16:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 janvier 2017

BURKE AND BURKE !

Il était une fois ....: Le cardinal et le skieur !   Je ne connais que deux Burke dans ce monde, Raymond qui est Cardinal de la Curie Romaine au Vatican  Et Timothy qui est skieur de biathlon .  Le nom Burke vient de l’ancien mot anglais Burth, signifiant forteresse ou colonie fortifiée. On dit que les personnes qui s’appellent ainsi hésitent entre le don de soi et l’égocentrisme. Notre jeunesse actuelle ne connait évidemment que le skieur américain spécialiste du biathlon. Dans sa discipline ardue où... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 16:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 janvier 2017

La Librairie d'Hauteville a une histoire

De la location autos à la librairie d’Hauteville, 100 ans nous séparent.   Maximin Félix Miguet, tenait un atelier dans la rue appelée autrefois rue de la Gare. C’était une sorte de comptoir westernien, ou l’on réparait aussi bien les premières voitures que l’on ferrait un cheval en difficulté. A cette adresse on pouvait louer une voiture, ou demander que l’on vous emmènat en excursion où vous le désiriez. Danger de la circulation! Un chien vient de se faire écraser, remarquer la pub Mobiloil sur le panneau à droite ... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 17:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]