lourdes

La pierre d'Hauteville dans l'Art Sacré.


Après Vatican II, la messe devait être célébrée face au peuple.
Il a fallu alors revoir le mobilier des églises.


Et en 1958, la basilique souterraine de saint Pie X de Lourdes avait besoin d'un autel moderne, on fit appel aux carrières d'Hauteville dirigée à cette époque par monsieur Emile Chapuis.

Les dimensions de cette pierre étaient les suivantes :
2.50 m de longueur sur 2.50 mètes de largeur, l'épaisseur était de o.25 m. L'extraction de cette pierre a donné lieu à un travail considérable.
Il a fallu extrairee 4 masses de pierre de 6 mètres de long sur 3 mètres de large et 3 mètres d'épaisseur, c'est-à-dire chacune de 50 m3 avant de trouver la pierre demandée.



de prime abord, il peut paraître exagéré d'extraire de telles masses pour une table de dimension bien intérieure. La roche comporte de nombreux défauts dont certains ne sont visibles qu'au débitage des masses.

Pour le façonnage on s'est adressé à la maison Guinet de Sault Brénaz. Mais c'est à Porcieu dans l'Isère, que ce bloc a dû être travaillé car l'usine de Saut ne possédait pas le chassis nécessaire.

La grande résistance de la pierre, son homogénéité parfaite, la finesse de son grain, sa dureté l'ont portée au rang de "reine des pierres!"
A partir de cette époque, les carrières extrairent la pierre our 6 tables d'autel d'une longueur variant de 2.50 à 5.20 m.

C'est ainsi qu'au début des années 1960, l'ancien autel de l'église d'Hauteville fut remplacé par un autel en pierre d'Hauteville ainsi que le baptistère.

P1040135