DSC06113

L’Eglise et le vélo

L’Église, comme un vélo, ne tient son équilibre que

si elle avance, pas si elle reste immobile. Il s’agit de

discerner les signes des temps pour pouvoir « prendre

les décisions que nous devons prendre en ce moment ».

Le Seigneur « vient toujours à nous avec quelque chose

de nouveau » et « d’original ». Mais « il y a toujours

des résistances à l’Esprit saint », des oppositions aux

« changements », « toujours, toujours jusqu’à la fin du

monde ».

La « rigidité » ne peut « discerner les signes des

temps » : les rigides « sont incapables de sortir de ce

monde fermé, ils sont prisonniers des idées. Ils ont reçu

la loi qui était vie mais ils l’ont « distillée », ils l’ont

transformée en idéologie et ils tournent, tournent, et

sont incapables d’en sortir et toute nouveauté pour

eux est une menace ».

Dieu sort du schéma « on a toujours fait comme cela »,

a-t-il insisté : pour un chrétien, c’est « l’Esprit saint »

qui doit être au centre, « pas la loi, l’Esprit saint ».

Dès ses débuts, « l’Église était une Église en mouvement,

une Église qui allait au-delà d’elle-même. Ce n’était pas

un groupe d’élus fermé, mais une Église missionnaire :

l’équilibre de l’Église, pour ainsi dire, tient dans la

mobilité, dans la fidélité à l’Esprit saint. Quelqu’un

disait que l’équilibre de l’Église ressemble à l’équilibre

du vélo : il est ferme et stable quand il se déplace ; si tu

le laisses immobile, il tombe. C’est un bon exemple. »

La résistance montrée par les disciples est différente :

c’est « une garantie qu’ils ne se laissent pas piéger par

quelque chose ». Puis en un deuxième temps, « avec

la prière et le discernement, ils trouvent le chemin ».

« Que le Seigneur nous donne la grâce de savoir

résister à ce à quoi nous devons résister, ce qui vient

du malin, ce qui t’enlève la liberté et que nous sachions

nous ouvrir aux nouveautés, mais seulement celles qui

viennent de Dieu, avec la force de l’Esprit saint. Et qu’il

nous donne la grâce de discerner les signes des temps

pour prendre les décisions que nous devons prendre en

ce moment. »

PAPE FRANÇOIS

Extrait de l’homélie du pape en avril, les images du Tour

de France devraient nous inciter à méditer sur ce texte !

P1070162

Roger Pingeon et Bernard Hinault, tour de France 2016 de passage à Hauteville