img246

Le Père Mayet à Hauteville

Le père Mayet avait marqué son passage à Hauteville, et nombreux sont encore les gens du pays d’un âge certain, qui ont gardé son souvenir sans trop connaitre son parcours.

Joseph Mayet était un jésuite, qui fut directeur du sanatorium Hélios à la création de l’établissement.

img245

Hélios lors de sa construction

Né le 18 octobre 1895 à Lyon, aîné d’une famille de 6 enfants, il fut reconnu comme soutien de famille à la mort de son père en 1909

Il fut ordonné prêtre en 1925 à Lyon

Puis il fonda le sanatorium « Hélios » à Hauteville, établissement destiné aux prêtres malades, la tuberculose dans les années de guerre faisait des ravages.

Jeune directeur, il avait loué des fermes pour mieux nourrir ses pensionnaires, il se trouva en relation avec des réfractaires STO, devenus maquisards.

Il resta 12 ans à Hauteville, Il aurait hébergé des familles juives, Il s’était attiré l’hostilité du chef local de la milice. Les maquis devenaient très actifs, voulant régler le sort du chef de la milice, une fusillade éclata et ce fut le beau père du chef de la milice qui fut atteint.

Appelé à son chevet le père Mayet assura les derniers sacrements mais refusa d’aller faire une déclaration à la gendarmerie. Il aurait répondu «  je m’occupe de la justice de Dieu, non celle des hommes »

Il fut arrêté le 6 février1944, transféré à Montluc, puis à Compiègne. Il écrira dans une lettre à sa famille « …Ce qui me coûte un peu, c’est d’avoir laissé Hélios sans avoir eu le temps de mettre quelqu’un au courant pour me remplacer. Dieu, je l’espère y pourvoira…. »

Le 24 mai il fut transféré à Neuengamme dans les conditions atroces qu’ont connues tous les déportés. Du 25 octobre 1944 à janvier 1945, il fut à Ohlsdorf. Atteint de tuberculose aux deux poumons, il tint 8 mois et demi dans cet enfer terrestre.

On sait que ses derniers jours furent consacrés au soutien de ses camarades d’infortune.

Il aura assumé son engagement religieux jusqu’à sa mort en janvier 1945.

Ce document a été réalisé grâce à l’article écrit par son neveu Bruno Guérard pour le bulletin d'avril 2019 de l'association des rescapés de MONTLUC.

Remerciements à Monsieur Guérard pour avoir raviver la mémoire des Hautevillois sur la personnalité du Père Mayet dont nous gardions un respectueux souvenir.

Commentaires d'un internaute :

Le service d'hospiralisation d'Helios a fermé en toute discrétion il y a maintenant un peu plus d'un an pour des raisons budgétaires.
Je reprendrais les paroles du père Mayer : ce qui a coûté à l'équipe soignante, c'est de laisser Helios et les patients que l'unité accueillait sans mettre au courant quelqu'un que plus jamais on ne prodigerait des soins psychiatriques de cette manière-là, avec du temps et dans un cadre de soins aussi porteur et bienveillant ...