Quand les « Savarin » étaient vénitiens….

P1050008

abbatiale de Nantua

La famille Savarin, fixée en Bugey, est originaire de Venise sous le nom de Savariny .

Le premier de la famille qui passa en France en 1131, avec le Seigneur Don Jean Décoci, cardinal de Bourgeoisie, nommé par le Pape « seigneur et prieur commendataire du prieuré Saint Pierre de Nantua.

L’Abbé de Nantua, reconnaissant les bons et agréables services qu’il recevait du dit Savarin, le pourvut en 1132 de l’office de Grand Capitaine et châtelain de la dite Ville.

Des privilèges, franchises et récompenses furent accordées à Amblard Savarin et son fils Guigues par Humbert de Maresta, prieur de Nantua.

Ils furent très dévoués aux religieux de Cluny établis à Nantua.

La branche des Savarin-Pion du Bugey fut anoblie au milieu du seizième siècle.

Par suite de revers de fortune, la branche des Savarin-Pion  auquel appartenait César Marie Stanislas Savarin  né à Jujurieux le 7 mai 1773, mort sur l’échafaud à Bourg le 25 octobre 1816, victime de la réaction bourbonienne.

Il existe sur le plateau des familles Savarin à Corcelles et Brénod.

On trouvait dans l’état civil de ces communes, des Savarin-Pion, Savarin Marestan et d’autres peut être.

Sont-ils descendants de l’Illustre Vénitien…seul une recherche généalogique poussée pourrait le prouver.

Extrait d’un document paru en 1928 dans un bulletin de l’Ain écrit par le docteur Boccard.