C un coeur dans le ciel pour la planète

Un coeur dans le ciel pour la planète

2020 : Annus horribilis *

Nous avions eu quelques prémices les années précédentes, tremblements de terre, éruptions de volcans, sécheresse, maladie  des épicéas, pyrale du buis et pour les autres continents invasions de criquets sur les cultures, cyclones et tornades....

Cela commençait à ressembler aux 7 plaies d'Egypte dans la Bible.

Et en 2020, la totale!

Un coronavirus inconnu fait son apparition en Chine et rend fou la planète.

S'il était de notre temps !" Ce bon La Fontaine aurait joué  le rôle de prophète de malheur.

"Ils ne mourraient pas tous mais tous étaient frappés!"

Ce n'était certes pas la peste, mais quelque chose de ressemblant. Si ce n'était pas par la maladie, tous les cerveaux étaient atteints par une névrose Covid 19: le web, les journaux télévisés, la presse écrite, jouaient les Cassandre, pour nous inquiéter davantage. Et si nous étions encore sereins, on pouvait rajouter, les incendies monstrueux en Californie, la déforestation de l'Amazonie, les bombardements de la guerre et l'explosion tentaculaire de Beyrouth. Nen jetez plus", la cour est pleine!"

Et là, l'homme a montré toutes les facettes de sa personnalité, il y avait les bons ceux qui se penchaient en ville et dans les hôpitaux sur le malheur des autres, parce qu'ils étaient malades ou qu'ils enduraient la faim dans le monde entier, les ONG dont les participants volent au secours de leurs frères humains.

Mais, il y avait aussi les méchants, ceux dont la haine et la bile se déversaient en grande quantité sur leur prochain au moyen des réseaux sociaux : les casseurs de vitrines, les incendiaires de voitures, les tueurs de volontaires des ONG, des" caillasseurs" de policiers, de pompiers, d'urgentistes, d'infirmiers et infirmières.

Les violents contre  le port du masque, les massacreurs des chauffeurs de bus, des maires de villes et des petites communes. Pourquoi tant de haine?

L'homme est-il naturellement bon ou mauvais? Rousseau, philosophe avait son idée, "l'homme nait bon, c'est la société qui le corrompt!" On va finir par le croire.

La patience est une grande vertu, avec elle, on arrive à supporter tout le monde...elle ne se prend pas ni en cachets, ni en gélules, et on ne trouvera pas de vaccin pour l'inoculer à tous les gens du monde, pourtant cela devient aussi urgent que de découvrir le vaccin contre le coronavirus...

Si nous pouvions trouver ces solutions, les années prochaines deviendront des "annus mirabilis"*

 

*Annus horribilis : année horrible, selon Elisabeth II d'Angleterre en 1992.

*Annus mirabilis :année merveilleuse