cobaye

Le cobaye

Né en 1937, Ma vie a commencé sous le signe du caducée.

Atteint dès les premiers mois d'otite mastoïdite, j'ai eu à ce moment là ma première médication. Quelle était-elle, je n'en sais strictement rien, peut être un remède de bonne femme en vigueur à l'époque.

Puis comme tous les enfants, et malgré un entourage propice à la tuberculose, ma cuti a viré vers mes 11 ans

Bien sûr j'ai eu le BCG et les piqûres contre la diphtérie, typhus, tétanos

Puis j'ai subi les maladies infantiles, oreillons, rubéole, scarlatine

Au régiment rebelote, pour diphtérie, typhus, tétanos, typhoïde, polio etc.

Au retour troubles méningés, pneumopathie soignés avec un arc en ciel d'antibiotiques de toutes sortes, pneumocoque, méningocoque

Puis avant de partir en Afrique Equatoriale, la fièvre jaune....

En 1971, Au Sahara, à Touggourt, les sœurs bleues recevaient des parturientes pour leurs accouchements,

un bébé nomade avait besoin d'une transfusion de sang B rhésus+, à l'hôpital de Touggourt on me brancha directement avec le nourrisson, je suis certain qu'il doit maintenant avoir une famille et quelques  dromadaires.

images

index

En 1983,pontage cardiaque, à cœur ouvert avec moult piqûres d'anticoagulant dans le ventre

Puis deux interventions pour cailloux dans les reins, une intervention pour polypes dans la vessie.

Je ne vous raconte pas le paquets de médocs que je prends chaque jour depuis cette époque...

anticoagulant, betabloquant, et tutti quanti.....et tous les rayons qui ont traversé ma carcasse avec radios,  IRM et autres imageries

La vieillesse aidant, je suis passé sous le signe horoscope de la prostate. puis de nouveau chirurgie pour des kystes graisseux à enlever bien sûr, hernie inguinale à remettre en place etc....

Et maintenant, une piqûre Astrazeneca...

Zut parait-il que ce n'est pas le bon vaccin!

Puisque la recherche française est en retard, je suggère de donner un demi-litre de sang à l'institut Pasteur ou à Sanofi pour faire avancer les choses Avec tout ce que j'ai eu comme piqûres dans les épaules , le ventre, les fesses, il y a de quoi décourager et faire fuir le coronavirus qui nous embête depuis un an rien qu'avec ce qui reste de médications dans le sang de mes artères.

Pour mon rappel anti-covid, si Astrazeneca est désavoué, je demanderai à mon médecin de me faire une intraveineuse en marc du Bugey....On ne sait jamais!

marc du Bugey

Et en avant pour les 100 ans!

L'espoir fait vivre!