Immigration italienne

 

30 juin 2018

Au loup !

  Quand le loup hantait nos campagnes L’an 1754, et le quatorzième de juillet est décédé muni des sacrements de la maladie de la rage pour avoir été mordu d’un loup et le lendemain a été inhumé Jean fils de furent Jean-Baptiste Guillot et de Marie Combet en présence de Joseph Ancian son beau frère et de Joseph Maigret tous deux illettrés ; JP Carrier Curé L’an 1754, et le dix septième d’Août est décédé muni des sacrements pour avoir été mordu d’un loup enragé et le lendemain a été inhumé Joseph fils d’Antelme Maigret et... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 15:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 juin 2018

Mariage à La Madeleine à Paris d'un Hugon de Lompnes

Jean Honoré Hugon était né le 6 avril 1850 à La Maladière à LompnesIl s'est exilé à Paris pour gagner sa vie, Il était employé comme maître d'hôtel au 64 rue de Lisbonne à ParisIl rencontre Marie Alphonsine Deforges, une berrichone de Belâbre, employéecomme femme de chambre au 3 rue d'Aumale à Paris.Ils se marièrent à La Madeleine le 15 janvier 1876.C'était un mariage modeste dans une petite chapelle latérale.Mais dans la nef se déroulait un très grand mariage avec suisse, orgue et tout la pompe des mariages de grande maison.Ce qui... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 00:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 mars 2018

Les fromageries qu'on appelait autrefois fruitières

Les fruitières de notre pays. Nées au XIIIème siècle dans des villages du Jura, les fruitières se développèrent surtout à partir du XVIIIème siècle.   Dans les Misérables de Victor Hugo : " Ils ont dans le pays de Pontarlier où vous allez, M. Valjean, une industrie toute patriarcale et toute charmante, ma sœur. Ce sont leurs fromageries qu'ils appellent fruitières''. Nous en étions encore au moyen âge quand un Cambot Prosper Guillot, prêtre à Meyrin, intéressé par les pratiques de la Suisse et du Haut Jura finit par... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 16:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 novembre 2017

Historique de la Ferme Guichard

Historique de la Ferme Guichard. La première mention du mas de Mazières remonte au 14 Novembre 1395. Le curé de Sutrieu la donna  Dom Guichard d’Angéria, prieur de la Chartreuse de Pierre Châtel. Le 4 juillet 1399, les chartreux acquirent les terrains environnants. Le mas devient la propriété des seigneurs de Lompnes en 1460, puis de la famille d’Angeville à partir de 1657. Il était loué avec prés et terres attenants pour une période de 6 ans. Cette location revenait à 150 livres en argent, 66 livres en fromage et 34 livres... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 11:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 juin 2017

La vogue de Lompnes en 1935 et 2017

2017 : un dimanche 2 juillet sous la pluie et peu de chaleur, décidément la fête familiale a disparu. Peu d'ambiance, mais où sont les vogues d'antanIl y a plus de 80 ans la vogue de Lompnes battait son plein pour la saint Pierre...Les fours communaux étaient prêts pour cuire les bons gâteaux de pays, on en faisait pas moins de 15 à 20 par famille, et l'on cuisait chacun à son tour.Il n'en fallait pas moins pour les faire partager aux voisins et amis de passage...Nous faisions à l'époque un grand repas pour accueillir la famille... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 16:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 mai 2017

La saga des Hugon de La Maladière

Tous Cousins ! Dans cet ilot de maisons de Lompnes ont vécu les descendants de Adolphe Joseph, Prosper Joseph et Jean Honoré Hugon Les Hugon de la Maladière…. Le nom Hugon est répandu à Lompnes depuis des générations. On le trouve mentionné dans les comptes de la châtellenie de Lompnes depuis le 14 ème siècle. Les recherches généalogiques entreprises donnent le plus ancien des Hugon comme étant Eloy 1600-1668. Il est probablement l’ancêtre de tous les Hugon actuels. En tous cas, il est l’ancêtre des Hugon dits de la maladière. ... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 17:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 avril 2017

La première école de garçons à Hauteville et Lompnes

La première école à Hauteville Elle existait déjà en 1758. .C'était une école de garçons, elle était abritée à l'ombre de l'église dans un humble bâtiment contigu au cimetière qui entourait à ce moment-là l'église. Quand vint la révolution elle ferma ses portes. Cependant quelques personnes enseignent, sans principes, durant les hivers, la lecture et l'écriture. Le résultat est tel que l'assemblée communale constate avec regrets, le 15 décembre 1817, que toute une génération vient d'être privée des bienfaits de l'instruction et... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 16:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 avril 2017

Document rare : la place du Creux

Voici une photo rarissime, la place du creux au tout début de vingtième siècle, probablement 1904Le magasin sublet actuellement le bistro de la Fontaine, n'est encore pas construit. Une fontaine rectangulaire est encore en place.Un travail pour ferrer les boeufs est encore sur la place.Merci à Jacqueline Brun qui a transmis ce document
Posté par Louis Henri GUY à 19:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 avril 2017

Ecole des garçons à Hauteville

Histoire de l'école d'Hauteville La fondation de cette école remonte à 1838. Les édiles locaux conçoivent un projet d'envergure. Ils acquièrent un bâtiment rural et ses dépendances et font établir un beau projet comprenant la mairie, la justice de paix et l'école de garçons.En 1856 on établit les plans ci-dessus. En attendant les ressources nécéssaires à sa mise en exécution, on installe les garçons dans une masure existante, cela restera ainsi jusqu'en 1872 date des travaux de la nouvelle mairie école. C'est dans cette vieille... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 18:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 janvier 2017

Un moulin sur la Mélogne

Moulin disparu : le moulin de Mélogne. Sur des archives de 1495, Louis de Bonnivard  cite dans un document « la roche du moulin du Seigneur de Gramont » appelé moulin de Mélogne. Antérieurement,  Hugues, seigneur de Gramont était conseiller d’Amédée VI de Savoie, il acquit la seigneurie de Lompnes le 28 octobre 1361, d’où la présence des Gramont sur le plateau. On trouve une nouvelle trace du moulin en 1685, Philippe Vulliod loue la moitié du moulin à Martin Tronchon, maître charpentier de Cormaranche ... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 11:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]