13 mars 2022

Système "débrouille" en temps de guerre

Dans les temps incertains de la guerre nous devenions très débrouillards, il est vrai qu'à l'époque les subsides de l'Etat étaient inexistantes. Alors les premiers temps de sidération et de faim qui nous tenaillaient, nous avons labouré des prés pour planter des patates, des poireaux, des betteraves sucrières, des haricots en grains, des topinambours, des raves etc. Nous faisions notre bois dans les futaies que nous avaent laissé nos grands parents en héritage. Nous avons appris à faire du savon avec de la soude caustique, du suif,... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 15:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 mars 2022

Eoliennes combes de Léchaud et Férirand

  Vous avez peut-être appris que la majorité du conseil municipal de Brénod veut défigurer les combes de Léchaud et de Férirand, détruire leur paisible nature, leurs fragiles environnements en y installant un parc d’éoliennes de 200 m de haut.   Ils sont déterminés, attirés par l’appât financier que représentent quelques dizaines de milliers d’euros qui seraient distribués en dédommagement à la commune par le promoteur du parc, WPD.     Nous, habitants des combes et principaux concernés, l’avons appris... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 15:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 mars 2022

Quand l'histoire bégaye!

L'histoire est un éternel recommencement. En 1921, l’Armée blanche, défaite par l’avancée de l’Armée rouge, quitte la Russie par le sud, par la Crimée, et essaime à travers les Carpates. Toute une population russe  arrive par la suite en France. C'était il y a 100 ans.  Nous accueillons sur Hauteville des Russes Blancs, fuyant la révolution bolchevik à Moscou, la tradition familiale me rappelle Mademoiselle de Gleboff, pensionnaire chez ma grand mère. Très bien acceptée, ma mère et ses copines l'appelait Lolo. Lolo... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 16:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 février 2022

L'espérance vit ses derniers mois

  Créé en 1926 et géré par la fondation Rothschild,Probablement Adélaïde et Edmond de Rothschild,  l'établissement, d’une capacité de 75 lits, était lors de sa création réservé aux tuberculeux israélites. Cliché fondation ;Edmond et Adélaïde de Rothschild L'ensemble du personnel, à commencer par sa directrice, Yvonne Worms, était d’origine juive à l’exception du médecin chef qui exerça de 1926 à 1949 : le docteur Léon Bonafé, également maire de Lompnès.  Le début de la fin: Le centre hospitalier public... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 18:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 février 2022

Les enfants juifs de l'Espérance

En mémoire des enfants d'IZIEU Les enfants de l’Espérance (Hauteville 1939-1945)   par Georges LEVY     Cette contribution n’évoquera que quelques unes des familles d’accueil du plateau qui ont hébergé des enfants d’origine juive (sur les 230 juifs qui habitaient Hauteville pendant la 2° guerre mondiale). Les « enfants cachés » étudiés ici sont les suivants : Alexandre KACZERGINSKI Romain MARKOWICZ Yvette MINSKI Sylvain MARGULIES Monique MARKOWICZ André KOLSKI Bernard ERLINGER Victor... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 13:10 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
23 février 2022

L'Espérance à la Une

L'Espérance à la Une! Le dimanche 17 mars,  dans son émission "sept à 8 Life" présentée par Harry Roselmak, TF 1 nous a gratifié d'un superbe reportage sur l'établissement "L'Espérance" à Hauteville. Cela fait plaisir de voir Hauteville à la télévision à une heure de grande écoute. Ce reportage était particulièrement bien fait et les Hautevillois ont pu apprendre beaucoup d'informations non seulement sur le fonctionnement de cet hôpital mais aussi sur les traitements de l'alcoologie particulièrement instructifs ... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 18:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 janvier 2022

Passion : Plateau d'Hauteville

Aux 800.000 Franciliens qui veulent regagner la campagne, nous avons tout ce qu'il vous faut. Vous avez la canicule, nous avons la fraîcheur Vous avez la pollution, nous avons le bon air des sapins. L'hiver vous vivez dans le brouillard, nous avons le soleil! Nous avons ce qu'ils vous faut. Les quatre saisons vu par le photographe Alain Sauquet Le printemps sur le plateau d'Hauteville    L'été, L'automne L'hiver     Le département de l’Ain est un département particulièrement... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 16:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 janvier 2022

Une peinture caravagesque à Champdor

A la recherche du maître perdu….   Nous avons eu le plaisir de visiter à Montpellier la superbe exposition consacré au peintre maniériste LE CARAVAGE, il est temps d’essayer de percer le mystère d’un très beau tableau caravagesque exposé sur notre Plateau d’ Hauteville. D'où vient-il? J’avais effectué quelques recherches, il y a quelques années sur cette œuvre, Très récemment, j’ai eu dans les mains la copie du testament de Jean François de Montillet de Grenaud né au château de Champdor,  qui est devenu le fameux... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 16:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 janvier 2022

Quand nous fêtions Molière

1952: Il y a déjà 70 ans, comme le temps passe! Nous étions en pension comme on disait alors à Saint Louis à Bourg en Bresse. Notre prof de Français était dans le coup... Il nous fit jouer l'Avare de Molière, non seulement pour le collège mais il voulait que nous fassions comme la compagnie de Molière quand il était à Pezenas. C'est ainsi que le dimanche nous partions jouer dans les villages,  Par un dimanche d'hiver nous avons rejoint Saint André sur Vieux Jonc distant de Bourg de 11 Km, à pied bien sûr, en tirant... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 17:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 janvier 2022

L'horloger de Lompnes 1910

Il s'appelait Louis Guy Surfant sur la vague commerciale du développement de la tuberculose, il ouvrit une boutique vers 1910. Assez doué parait-il, il réparait les montres des malades de la station non seulement sur place, mais il les expédiait à Paris dans une boîte en bois aux noimbreux cachets de cire frappés de ses initiales. IL RESTE ENCORE SUR LE PLATEAU DEUX HORLOGES à SON NOM UNE SUR lOMPNES,? UNE DANS UN HAMEAU DE lONGECOMBE iL S'ADONNAIT AUSSI SUR LA SCULPTURE SUR BOIS La petite horloge de Louis Il reste... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 15:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]