18 février 2017

Eglise d'Hauteville : dalles funéraires

Dalles funéraires dans l'église d'Hauteville.Nous pouvons remarquer deux dalles funéraires dans l'église d'HautevilleLa première est à l'entrée à gauche. Elle est consacrée à Jean Louis Hugon, maître maréchal, d'où l'enclume les pinces et le Tau en haut de la dalle. le texte en est le suivantCi -gît Jean Lois Hugon, M maréchal de Lompnes (maître maréchal)Fondateur de la mission perpétuelle des Messieurs de Saint Lazare d'Annecy décédé le X Novembre 17...Priez pour lui. La deuxième à l'entrée de la chapelle de droite : ... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 18:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 février 2017

Gourmets et gourmands : les plaisirs de la table.

Les plaisirs de la table Autrefois on parlait de la Liturgie de la table. Les livres de recettes vous ouvraient les papilles rien qu’en les parcourant. Tout un programme, il fallait non seulement que la nappe blanche ou brodée soit amidonnée, Les serviettes marquées du chiffre des hôtes pliées savamment, mais il fallait aussi que la vaisselle soit agréable à voir. Ce n’était pas forcément du Limoges, mais des belles assiettes en terre de fer ou en faïence de Rouen,de Meillonas ou de Moustiers Chez les gens plus aisés, on... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 16:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 janvier 2017

De Saint-Rambert à Champdor : l'histoire du petit berger de La Palud

    Nous vous proposons l’histoire d’un petit garçon de 10 ans très chétif, natif de Saint Rambert, obligé de quitter son pays pour être placé comme berger à Champdor au hameau de La Palud. Aimé Pelletier a écrit un cahier sur ses souvenirs d’enfance. A la lecture, nous avons été séduits par la manière dont il aborde sa nouvelle vie : le texte est particulièrement touchant. Son travail de berger, les travaux de la ferme durant toutes les saisons, l’approche de la nature, son regard d’enfants sur les évènements... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 15:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 janvier 2017

Un moulin sur la Mélogne

Moulin disparu : le moulin de Mélogne. Sur des archives de 1495, Louis de Bonnivard  cite dans un document « la roche du moulin du Seigneur de Gramont » appelé moulin de Mélogne. Antérieurement,  Hugues, seigneur de Gramont était conseiller d’Amédée VI de Savoie, il acquit la seigneurie de Lompnes le 28 octobre 1361, d’où la présence des Gramont sur le plateau. On trouve une nouvelle trace du moulin en 1685, Philippe Vulliod loue la moitié du moulin à Martin Tronchon, maître charpentier de Cormaranche ... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 11:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 janvier 2017

Notorièté de la Station climatique d'Hauteville-Lompnes

James Brooke       Quand la famille du Radjah de Sarawak fréquentait Hauteville. Le Sarawak est une enclave au nord de l’Ile de Bornéo. La province de Sarawak avait été donnée par le Sultan de Brunei à  James Brooke en 1840. Une petite dynastie se crée. Charles Brooke succède comme radjah, puis le frère Bertram devient héritier présomptif. Gladys dayand muda of Sarawak, était l’épouse de Bertram Brooke radjah muda de Sarawak. Nous sommes dans les années 1926 – 1927.  Gladys dont le neveu... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 16:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 janvier 2017

BURKE AND BURKE !

Il était une fois ....: Le cardinal et le skieur !   Je ne connais que deux Burke dans ce monde, Raymond qui est Cardinal de la Curie Romaine au Vatican  Et Timothy qui est skieur de biathlon .  Le nom Burke vient de l’ancien mot anglais Burth, signifiant forteresse ou colonie fortifiée. On dit que les personnes qui s’appellent ainsi hésitent entre le don de soi et l’égocentrisme. Notre jeunesse actuelle ne connait évidemment que le skieur américain spécialiste du biathlon. Dans sa discipline ardue où... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 16:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 janvier 2017

La Librairie d'Hauteville a une histoire

De la location autos à la librairie d’Hauteville, 100 ans nous séparent.   Maximin Félix Miguet, tenait un atelier dans la rue appelée autrefois rue de la Gare. C’était une sorte de comptoir westernien, ou l’on réparait aussi bien les premières voitures que l’on ferrait un cheval en difficulté. A cette adresse on pouvait louer une voiture, ou demander que l’on vous emmènat en excursion où vous le désiriez. Danger de la circulation! Un chien vient de se faire écraser, remarquer la pub Mobiloil sur le panneau à droite ... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 17:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 décembre 2016

COMMERCES ET ARTISANS D'HAUTEVILLE-LOMPNES

  Les trente Glorieuses du Commerce et de l'Artisanat. Au temps de sa splendeur, la station d'Hauteville-Lompnes bénéficiait de nombreux commerces. Nous avons eu de 1920 à 1950 nos" trente glorieuses" Ci-dessous un essai de reconstitution des commerces de leurs créations aux années 1980, selon les propriétaires successifs. La mémoire du blogueur peut-être parfois défaillante, mais cet inventaire aura le mérite d'exister. Les lecteurs pourront toujours faire des ajouts ou des corrections, celles-ci seront les bienvenues. ... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 16:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 décembre 2016

Noël 2017 n'est-il vraiment qu'une histoire de crèches?

crêche mexicaine   Noël  n’est-il vraiment qu’une histoire de crèches ? Mon Dieu, que de « foin » pour une simple histoire de crèche. Quelques penseurs retardataires sont sur les dents, les édiles s’en emparent, les médias attisent l’incendie, les tribunaux déjà surchargés sont appelés à se prononcer et nous allons jusqu’à saisir le Conseil d’Etat pour statuer ! Mais dans quel monde vivons-nous ! Ne croyez vous pas que nous avons des problèmes beaucoup plus importants à régler dans le monde... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 16:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 décembre 2016

Orsac à Hauteville-Lompnes histoire de sa fondation

La fondation de l'Orsac Tout a commencé par la volonté d'un homme René Sené, arrivé à Hauteville comme malade. Il s'installe à la pension "La Cascade". Pension La Cascade Il s'ennuie et cherche à rencontrer des jeunes poitrinaires comme on les appelait à l'époque. Toute cette jeunesse échange des idées et se demande pourquoi ne pas se rassembler en un lieu où elle pourrait vivre ensemble leur exil forcé dû à la maladie. Parmi ces jeunes, plusieurs sont pensionnaires de la villa Hélios, un petit sanatorium de 23 lits tenu par... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 15:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]