04 novembre 2017

La pierre d'Hauteville dans l'art sacré

La pierre d'Hauteville dans l'Art Sacré. Après Vatican II, la messe devait être célébrée face au peuple.Il a fallu alors revoir le mobilier des églises.Et en 1958, la basilique souterraine de saint Pie X de Lourdes avait besoin d'un autel moderne, on fit appel aux carrières d'Hauteville dirigée à cette époque par monsieur Emile Chapuis.Les dimensions de cette pierre étaient les suivantes :2.50 m de longueur sur 2.50 mètes de largeur, l'épaisseur était de o.25 m. L'extraction de cette pierre a donné lieu à un travail considérable.Il... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 15:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 octobre 2017

Le périple de la Vierge de Boulogne

LE GRAND RETOUR   En 1938 le 13ème centenaire du débarquement mystérieux fut commémoré à Boulogne/Mer par un congrès marital national. En effet en 638 « une barque sans rames, ni voiles, ni matelots » et qui portait seulement une statue en bois de Marie tenant sur son sein son Divin Enfant, vint s 'échouer sur cette plage du Nord. Notre Dame de Boulogne réapparaît pendant la seconde guerre mondiale. Portée de paroisses en paroisses, 4 reproductions de la Vierge sillonnent la France de 1943 à 1948 de Lourdes à... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 11:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 octobre 2017

Les amis de Mazières

Les Amis de Mazières Comment est née l’association : Suite au décès soudain de Mme PESENTI, son époux a voulu lui rendre hommage, entouré d’une équipe d'amis proche afin de faire quelque chose sur le site de Mazières où il se rendait souvent lors de l'hospitalisation de celle-ci. J’ai trouvé l'idée extraordinaire puisque  j'avais aussi un fort attachement personnel et familial dans ce lieu de recueillement qui me ressource lorsque je vais me recueillir sur ce site. Nous avons donc décidé de nommer notre nouvelle ... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 16:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 octobre 2017

Aimer son pays natal

Aimer son pays natal ! Ce n’est pas d’aujourd’hui que cela date, les exilés même dans les plus belles villes du monde, ont eu  le « blues » pour la contrée où ils étaient nés. « Quand reverrai-je, hélas, de mon petit village Fumer la cheminée, et en quelle saison Reverrai-je le clos de ma pauvre maison, Qui m'est une province, et beaucoup davantage ? » Joachim du Bellay à Rome au XVIème siècle. Qui aime son pays natal devrait se transformer en ambassadeur pour en vanter les mérites et savoir le... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 15:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 octobre 2017

Histoire de la vierge de Lacoux

La vierge de Lacoux ; L’an 1858, le 3 octobre a eu lieu la bénédiction de la statue en fonte placée sur la montagne dominant Lacoux. Les frais du monument s’élevaient à 900 francs, couverts par les dons de tous les habitants du village, de la famille Servan et de plusieurs familles d’Ambérieu en Bugey. La cérémonie a eu lieu à 17 heures avec la participation des fidèles de beaucoup de paroisses environnantes.. Toutes les maisons de Lacoux étaient ornées de guirlandes et d’oriflammes. On fit même des arcs de triomphe le long... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 16:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 septembre 2017

Les quatre temps 2017

  cliché : Michel Gonin Les quatre temps liturgiques de 2017 La tradition veut que ces quatre jours annoncent le temps des mois qui suivent Les quatre temps de l'Avent ou de l'hiver sont : le 29 novembre, le premier et le deux décembre 2016 pour le premier trimestre 2017. 29 novembre 2016 : temps du mois de janvier Ce mardi, le temps est resté ensoleillé au nord de la Loire toute la journée, avec des gelées généralisées le matin, et un vent de secteur Est amplifiant l'impression de fraîcheur. 7 degrés en moyenne.... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 15:50 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

02 septembre 2017

Eglise de Brénod

Elle est mentionné dès1120.En 1134 un curé du nom de  Raymetin officie dans l'église. En 1146 le pape Eugène III confirme l’église au monastère de Nantua.La dîme de la paroisse revenait au prieur de Nantua, sauf la sixième partie qui revenait au curé. lequel percevait la moitié des offrandes faites à l'église selon un acte de 1209 selon Guigue. En 1467, consécration du maître autel Selon Guichenon Consécration en 1509 : archives de Châteauneuf Au XVIIè siècle, lors des visites épiscopales on dénombre 5 chapelles :... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 18:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 août 2017

Corcelles et son Eglise

Sa construction première remonte au XIIème, un document de 1198 de Renaud du Forez, donne au prieur de Nantua le droit sur cette’église. En 1248, l'église est réparéepar les chartreux de Meyriat, contre une cession de certains cantons dont jouissaient les habitants Saint Martin est le patron de la paroisse. Probablement en mauvais état, elle est totalement rénovée au  XIVème siècle Puis un nouveau remaniement a lieu de 1576à 1616 Une Clé de voûte porte une croix de Savoie, le village de Corcelles a été historiquement... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 16:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 août 2017

Les hommes de la forêt

L’OFFICE NATIONAL DES FORETS EN UN CLIN D’OEIL. Etablissement public à caractère industriel et commercial crée en 1964, l’Office National desForêts mène son action dans le cadre d’un contrat pluriannuel d’objectifs et de performance avec l’Etat et la Fédération Nationale des Communes Forestières. Il assure la gestion durable  des forêts publiques françaises, soit près de 10 Mha de forêts et espaces boisés en France métropolitaine et dans les DOM. L’ONF, premier gestionnaire d’espaces naturels en France : -mobilise du bois... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 15:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 août 2017

A la manière de Boileau, les embarras de Lones

A la manière de Boileau, les embarras de Lones. Le texte en rouge et de Boileau, le reste n'est que fantaisie. Tout conspire à la fois à troubler mon repos, Et je me plains ici du moindre de mes maux : Encor je bénirais la bonté souveraine, Si le ciel à ces maux avait borné ma peine ; Mais si, seul en mon lit, je peste avec raison, C'est encor pis vingt fois en quittant la maison ; Vingt voitures bientôt arrivant à la file Butent sur les interdits des panneaux de la ville.   Et partout les chauffeurs s’avèrent... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 16:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]