22 janvier 2017

Un moulin sur la Mélogne

Moulin disparu : le moulin de Mélogne. Sur des archives de 1495, Louis de Bonnivard  cite dans un document « la roche du moulin du Seigneur de Gramont » appelé moulin de Mélogne. Antérieurement,  Hugues, seigneur de Gramont était conseiller d’Amédée VI de Savoie, il acquit la seigneurie de Lompnes le 28 octobre 1361, d’où la présence des Gramont sur le plateau. On trouve une nouvelle trace du moulin en 1685, Philippe Vulliod loue la moitié du moulin à Martin Tronchon, maître charpentier de Cormaranche ... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 11:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 janvier 2017

Notorièté de la Station climatique d'Hauteville-Lompnes

James Brooke       Quand la famille du Radjah de Sarawak fréquentait Hauteville. Le Sarawak est une enclave au nord de l’Ile de Bornéo. La province de Sarawak avait été donnée par le Sultan de Brunei à  James Brooke en 1840. Une petite dynastie se crée. Charles Brooke succède comme radjah, puis le frère Bertram devient héritier présomptif. Gladys dayand muda of Sarawak, était l’épouse de Bertram Brooke radjah muda de Sarawak. Nous sommes dans les années 1926 – 1927.  Gladys dont le neveu... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 16:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 janvier 2017

BURKE AND BURKE !

Il était une fois ....: Le cardinal et le skieur !   Je ne connais que deux Burke dans ce monde, Raymond qui est Cardinal de la Curie Romaine au Vatican  Et Timothy qui est skieur de biathlon .  Le nom Burke vient de l’ancien mot anglais Burth, signifiant forteresse ou colonie fortifiée. On dit que les personnes qui s’appellent ainsi hésitent entre le don de soi et l’égocentrisme. Notre jeunesse actuelle ne connait évidemment que le skieur américain spécialiste du biathlon. Dans sa discipline ardue où... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 16:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 janvier 2017

La Librairie d'Hauteville a une histoire

De la location autos à la librairie d’Hauteville, 100 ans nous séparent.   Maximin Félix Miguet, tenait un atelier dans la rue appelée autrefois rue de la Gare. C’était une sorte de comptoir westernien, ou l’on réparait aussi bien les premières voitures que l’on ferrait un cheval en difficulté. A cette adresse on pouvait louer une voiture, ou demander que l’on vous emmènat en excursion où vous le désiriez. Danger de la circulation! Un chien vient de se faire écraser, remarquer la pub Mobiloil sur le panneau à droite ... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 17:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 décembre 2016

COMMERCES ET ARTISANS D'HAUTEVILLE-LOMPNES

  Les trente Glorieuses du Commerce et de l'Artisanat. Au temps de sa splendeur, la station d'Hauteville-Lompnes bénéficiait de nombreux commerces. Nous avons eu de 1920 à 1950 nos" trente glorieuses" Ci-dessous un essai de reconstitution des commerces de leurs créations aux années 1980, selon les propriétaires successifs. La mémoire du blogueur peut-être parfois défaillante, mais cet inventaire aura le mérite d'exister. Les lecteurs pourront toujours faire des ajouts ou des corrections, celles-ci seront les bienvenues. ... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 16:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 décembre 2016

Noël 2017 n'est-il vraiment qu'une histoire de crèches?

crêche mexicaine   Noël  n’est-il vraiment qu’une histoire de crèches ? Mon Dieu, que de « foin » pour une simple histoire de crèche. Quelques penseurs retardataires sont sur les dents, les édiles s’en emparent, les médias attisent l’incendie, les tribunaux déjà surchargés sont appelés à se prononcer et nous allons jusqu’à saisir le Conseil d’Etat pour statuer ! Mais dans quel monde vivons-nous ! Ne croyez vous pas que nous avons des problèmes beaucoup plus importants à régler dans le monde... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 16:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 décembre 2016

Orsac à Hauteville-Lompnes histoire de sa fondation

La fondation de l'Orsac Tout a commencé par la volonté d'un homme René Sené, arrivé à Hauteville comme malade. Il s'installe à la pension "La Cascade". Pension La Cascade Il s'ennuie et cherche à rencontrer des jeunes poitrinaires comme on les appelait à l'époque. Toute cette jeunesse échange des idées et se demande pourquoi ne pas se rassembler en un lieu où elle pourrait vivre ensemble leur exil forcé dû à la maladie. Parmi ces jeunes, plusieurs sont pensionnaires de la villa Hélios, un petit sanatorium de 23 lits tenu par... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 15:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 décembre 2016

Le dernier moulin de ma jeunesse, le moulin du Beffaut

Il était encore là vers mes 10 ans. On l'appelait alors le moulin Rivat. Pour le situer, il était encore debout sur la route de champdor, au lieudit "le marechet" pour nous on parlait du moulin du beffaut. Ce moulin a été rasé pour faire place à l'immeuble les allobroges . En 1838, Guillaume Benot en était meunier, en 1865, le propriétaire en est André Rivat né en 1779 dans la paroisse Saint Nizier de Lyon, puis François Julien Rivat. En 1842, la route de Lompnes à Champdor passait par Combe noire, ce qui laissait toute la... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 16:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 décembre 2016

Un procès retentissant : Marguerite de Michaud de Corcelles contre les paysans de Lompnes

Les rouleaux de la châtellenie de Lompnes au XIVème siècle. Un procès retentissant ! Depuis le moyen âge, les droits seigneuriaux étaient pour notre pays les suivants : -une corvée de charrue Un droit de traine qui consistait en un charroi de bois Une corvée au temps des foins Un droit de moisson qui consistait en une bichette d’avoine soit une dizaine de litres la mesure de grains d'Angeville   Un droit d’affouage, qui consistait en un sextal d’avoine –trente litres environ- pour l’usage dans les forêts ... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 15:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 novembre 2016

Nantuy, une croix insolite

La croix de Nantuy. Au centre du hameau de Nantuy, une croix avec un texte gravé dans la pierre. On pouvait lire dans la plaque rectangulaire : Je fus faicte et mise en ce lieu en 1594 A l’honneur de Dieu et de Notre Dame de Piac De Môsr St Claude et Sainte Marg Qui prient Dieu qui nous ait en pitié Vous qui pour en passez Priez Dieu pour les trépasséz Que Dieu leur veuille pardonner En disant Requiescant in pace. Amen Et qui Pater Nr Ave Maria dira De pardon 40 jors gaignera. Cette inscription énigmatique en très... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 17:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]