05 septembre 2016

L'accident du Col de Rochetaillée

UN ACCIDENT PAS BANAL;.Quand vous montez le col de la Rochette au niveau du trou de la Marmite, une croix de chemin interpelle!Dans ce resserrement de route, un accident a eu lieu. Le curé J. Carron raconte :Le premier d'imanche d'août 1875 un affreux accident est arrivé dans la paroisse.Madame Lardin née Augerd, de Saint Rambert et Mademoiselle Elisa Lardin, descendaient en voiture de leur grange du Vely pour assister à la messe. Arrivéees à l'endroit dit "Golet de Mazières ou Roche coupée, à la jonction du chemin de... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 15:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 septembre 2016

1942 : Lompnes et Hauteville fusionnent

Fusion des communes  Lompnes et Hauteville. A l’heure où les communes ont encore bien des difficultés à se rapprocher les unes des autres, les communes de Lompnes et d’Hauteville fêteront l’an prochain leurs noces d’albâtre, certainement le genre d’albâtre calcaire vu les carrières que possédaient les deux territoires…. Les carrières ce ne sont en quelque sorte que des cailloux, et des cailloux croyez moi il y en a eu dans les relations des deux conseils municipaux de l’époque avant que la fusion ne se fasse. Les... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 09:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 mai 2016

La formation au métier d'infirmières et Infirmiers à Hauteville

L'école d'infirmières Postcure. De Postcure à l’IFSI L’établissement Postcure fut fondé tout de suite après la guerre en 1945 pour donner un métier aux jeunes filles atteintes de tuberculose et guéries par les bons soins et l’excellent climat d’Hauteville-Lompnes. L’école d’infirmière située près du sanatorium Mangini a formé de nombreuses personnes qui trouvaient tout naturellement du travail dans les établissements du pays.  La vingtième promotion en présence du Docteur Saint Pierre. En 1949, lors du cinquantième... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 16:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 avril 2016

Hommage au Docteur Frédéric Dumarest en 1956

Hommage au Docteur Frédéric Dumarest . Les 22 et 23 septembre 1956 était inauguré dans le parc du Pontet un monument érigé à la mémoire du Docteur Frédéric Dumarest fondateur de la station d’Hauteville. Dans un précédent message sa vie a été évoquée. Rappelons seulement qu’il avait fondé en 1899 le premier sanatorium français appelé Sanatorium Félix Mangini, c’est dans cet établissement qu’il créa le premier pneumothorax français en 1908 et la première thoracoplastie avec le Professeur Léon Bérard. Un hommage lui a été rendu... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 17:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 mars 2016

La révolution tranquille des gens de Lompnes et d'Hauteville

Assemblée des Gens de Lompnes et d'Hauteville dans le cimetière qui entourait autrefois  l'église d'Hauteville pour défendre leurs droits vis à vis du comte d'Angeville en Septembre 1639, ci-dessous les gens présents.
Posté par Louis Henri GUY à 18:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 mars 2016

Fusion des villages de Champdor et Corcelles

Fusion des communes de Champdor et Corcelles. L’arrêté préfectoral a été pris le 17 novembre 2015 pour fusionner les deux communes à compter du 1 janvier 2016. L’histoire est un éternel recommencement : Jean de Luyrieux fut en même temps seigneur de Corcelles et de Champdor. Il avait des droits de co-seigneurie dans Lompnes et Champdor. Par un échange du 15 décembre 1318, ratifié et expliqué par un autre acte du 16 mai suivant, il céda ses droits sur Lompnes pour rester seul  propriétaire de Champdor. Mais il... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 15:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 décembre 2015

Un prêtre de Champdor à Saint Paul du Minnesota

Lieu de naissance de Joseph Guillot, le quartier du Tonkin à Champdor   De Champdor à Saint Paul du Minnesota, il n’y a qu’un pas ! Encore fallait-il  le faire, c’est la démarche de Joseph Guillot, enfant de Champdor.. Joseph Guillot naquit à Champdor le 7 février 1855, il était fils de Jean-Baptiste Guillot et de Marie-Rosalie Levrat. Il était l’avant dernier d’une famille qui comptait déjà six filles et deux garçons. Joseph avait quatre ans et demi lorsqu’il accompagna à Ars sa tante Victorine Levrat, épouse... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 15:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 décembre 2015

Femmes de la campagne au début du vingtième siècle

Les mères de chez nous.   « Les vieilles de notre pays n’étaient pas des vieilles moroses » comme dit une vieille chanson.   Dans chaque ménage, il y avait non seulement les grands-mères mais bien sûr nos mères. Dès la pique du jour, leur travail commençait. Chaque famille était à ce moment là plus nombreuse qu’actuellement et la charge familiale de la maman était souvent assez écrasante.  Au petit matin, il fallait allumer le feu, préparer le café ou faire réchauffer la soupe de la veille pour le patron... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 15:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 décembre 2015

D'Hauteville à La Ferté Loupière, un voyage au 19 ème siècle

    L’extravagant voyage de François Joseph Guy La Violette à la Ferté Loupière. Il était né le 8/5/1812, il ne savait pas qu’un jour ce serait l’anniversaire de la fin de la guerre 1939-1945, mais il y avait déjà en lui un esprit de liberté. Ses parents étaient morts  du typhus. A 17/18 ans, enfant mineur, il dû prendre en main sa destinée. Il habitait dans la rue des violettes d’où les Guy tenaient leur nom, c’était un menuisier charpentier épris de liberté. sous le château d'Angeville, la maison des Guy La... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 16:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 décembre 2015

Les fruitières de notre pays

Les fruitières de notre pays.   Nous en étions encore au moyen âge quand un Cambot Prosper Guillot, prêtre à Meyrin, intéressé par les pratiques de la Suisse et du Haut Jura finit par convaincre ses compatriotes et en 1820 la première fruitière s’implanta à Champdor au rez de chaussée de la mairie. En effet, les premiers fromagers étaient Fribourgeois, Franc Comtois ou Haut Savoyard. Déjà dans un hameau voisin trois ou quatre fermiers s’étaient groupés et avaient contacté une fromagère venant du Valromey, nous avons retrouvé... [Lire la suite]
Posté par Louis Henri GUY à 14:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]