P1100267

Près de l’église d’Hauteville, une maison bourgeoise appartenant autrefois aux Dumarest, possède un linteau très énigmatique.

En effet, dans un losange en pierre, une inscription circulaire annonce :

« 1567 Nescit labi virtus » ce qui signifie la vertu détruit les corrompus.

Or cette devise se retrouve dans les publications des imprimeurs lyonnais Jean de Tournes (Jean I et II père et fils) entre 1544 et 1574.

Jean de Tournes (Lyon, 1539 - Genève, 1615) est un imprimeur  lyonnais du XVIe siècle.

Protestant, il doit quitter Lyon en 1582, après avoir vendu son matériel à Antoine Gryphe, et s'installe à Genève. Il continue cependant à arborer fièrement le titre d'imprimeur du Roi. Il a publié plus de 150 ouvrages.

Les Tournes formeront une dynastie d'imprimeurs genevois jusqu'à la fin du XVIIIe siècle : les deux arrière-petits-enfants de Jean II, à savoir les frères Jean-Jacques I (1692-1761) et Jacques II (?-1741) de Tournes rachetèrent à Lyon la librairie Anisson et Posuel. À partir de 1750 Pierre Bruyset devient le prête-nom des Tournes à Lyon et les livres imprimés à Genève ou à Lyon .L'activité genevoise et lyonnaise des Tournes semble s'arrêter en 1779.

 Source wikipedia                                                                                            

Le fils a dû se réfugier à Genève en 1582 à cause de ses idées religieuses ;

Est-il passé par Hauteville ?

Nous étions à cette époque, savoyards, et Marguerite de France, fille de François premier, avait épousé le duc Emmanuel Philibert en 1559. Nous savons qu’elle protégeait les exilés, qu’ils soient protestants ou Vaudois.

Il serait intéressant de connaître les propriétaires antérieurs aux Dumarest dont les deux dernières descendantes avaient fait don avant de mourir de leur maison à l’ordre des « Franciscaines de Calais ! »

P1040127

La maison se situe de ce côté de l'église en contrebas